Facebook trouvera-t-il un jour sa place dans l'entreprise ?

Partager

Il y a fort longtemps, les employés avaient à peine le droit d'utiliser le téléphone. Puis, lorsque les e-mails ont fait leur apparition, d'autres interdictions leur ont été imposées. Souvent même, ils ne pouvaient envoyer des e-mails qu'aux autres personnes de leur entreprise. De nombreuses organisations interdisent aujourd'hui l'accès à Facebook. Pourquoi ?

Nos moyens de communication deviennent chaque jour plus rapides. Nous avons débuté avec la lettre, sommes passés au fax, puis à l'e-mail. Aujourd'hui, nous sommes en passe de généraliser l'utilisation des messageries instantanées (et, dans les cas les plus extrêmes, des applications de microblogging, telles que Twitter). Même la façon dont nous accédons aux actualités est plus rapide et moins centralisée grâce à l'utilisation de ces outils : nous boudons les sources d'actualités comme la BBC ou CNN au profit de journalistes citoyens indépendants. (Par exemple, l'amerrissage de l'avion sur l'Hudson a été relayé sur Twitter, et des photos ont été postées sur Twitpic).

A mesure que nous exigeons une interaction toujours plus rapide, nous délaissons peu à peu les moyens de communication traditionnels. Par exemple, à quand remonte votre dernier fax ? Parfois, même les e-mails sont abandonnés au détriment de la messagerie instantanée. Facebook exploite et répond à ce besoin de communication rapide, et propose une plate-forme adaptée. Cette dernière permet d'envoyer des messages instantanés, de créer des profils et des groupes, d'inviter d'autres personnes à participer à des activités, de partager des documents (y compris des images), et même d'organiser gratuitement des conférences téléphoniques.

Je ne peux donc que constater le potentiel immense de cet outil adapté à l'entreprise, et qui permet aux employés de construire le profil de leurs compétences et de leurs intérêts, avec la possibilité de le mettre à jour avec des informations concernant des projets en cours. Cet outil pourrait fournir à des employés de tous bords une plate-forme leur permettant de partager des images et des documents et de faciliter ainsi la formation de communautés ou d'équipes travaillant sur une tâche en particulier. En outre, cela permettrait aux individus d'obtenir facilement de l'aide auprès d'autres personnes ayant des intérêts en commun, ou de celles qui travaillent sur un projet similaire (ou pire, sur un projet en doublon !).

La collaboration est l'une des clés de la réussite, et les outils qu'elle nécessite existent bel et bien. Je me demande donc pourquoi les organisations n'adoptent pas Facebook, ou n'en installent pas au moins une version interne ? Il s'agit de la même peur qui autrefois poussait les employeurs à restreindre l'accès au téléphone : peut-être une réticence à faire confiance aux employés sur l'emploi judicieux de leur temps et de leurs outils ?

Nicolas Jacquey
Rob Evans

Rob is the Group Head for Telecoms Sourcing for Western Europe and the Nordics and manages a team providing all aspects of Telecoms sourcing to Orange Business.  Rob owns the Commercial relationship with major carriers across Europe on behalf of Orange Business.  Cost reduction, re-negotiation, competitiveness and subsequent impact on country P&L are key activities that Rob drives across Western Europe.