NFC : 3 raisons de ne pas tabler dessus

Partager

Au cours de cette seconde moitié du DigiWorld Summit 2011, la très grande majorité des acteurs ont plébiscité les technologies de communications en champ proche (NFC). Pas que je ne sois pas d’accord (elles ont sans doute un grand avenir), j’ai trouvé qu’on se laissait trop vite séduire par la technologie, en oubliant l’expérience de l’utilisateur.

Du coup, j’en profite pour faire l’avocat du diable et je compile les raisons de ne pas croire aux technologies NFC (ou tout du moins de les relativiser) :

quid de l’adoption des technologies NFC ?

Les NFC ne seront rien sans l’écosystème d’acteurs les utilisant : comment tabler sur ces technologies sans l’adoption du grand public et des entreprises ? Si la réussite des technologies NFC est tout à fait possible, n’oublions pas que les usages des gens les utilisant (ou pas) seront la véritable clé du succès, et non la technologie en soi. Or, on sait parfaitement que faire changer les gens d’habitude est une tâche trèèès difficile…

quid de la sécurité de telles technologies ?

L’un des facteurs d’inquiétude les plus développés au moment d’adopter les nouvelles technologies est, au moins pour le moment, la sécurité de nos données. Inutile de revenir sur tous les argumentaires que l’on peut trouver sur le net pour disserter de la sécurité du Cloud, pour ne citer que lui…

Comment ne pas penser que nombre d’utilisateurs verront dans les NFC un autre moyen de perdre le contrôle de leurs données ? De nouveau, il y aura tout un travail de sensibilisation des acteurs (sans parler de sécuriser les technologies en soi, bien entendu) pour pouvoir réellement tirer tout le potentiel de ces dernières.

quid des tendances actuelles ?

Durant la conférence de ce jeudi matin, l’un des intervenants a clairement énoncé les tendances actuelles du marché des mobiles et les NFC étaient en deuxième position (tiens donc !). En effet, la tendance est plutôt à l’optimisation de la performance des terminaux de télécommunications (pour les rapprocher des ordinateurs) avant d’être à l’optimisation de la connectivité des mobiles.

Voici quelques points à améliorer en priorité :

  • longévité de la batterie
  • « always-on »
  • « instant-on »
  • rapidité du processeur
  • performance multimédia (photo, vidéo)
  • localisation géographique améliorée

ma conclusion

Ok, ok, je sens que j’en ai irrité plus d’un ! C’est fait exprès, vous l’avez compris… Néanmoins, il est indéniable que les NFC ne sont pas la priorité numéro une et qu’il faut bien anticiper les embûches en chemin. Après, je suis certain qu’elles participeront fortement à l’essort du smartphone. Mais en attendant…

Rémi