la dématérialisation au secours du développement durable ?

Partager

En mai 2009, Syntec* annonçait la publication d'un « Livre Vert » en 10 tomes sur le développement durable. Chacun des volets de cette saga, publiés à raison d'un par trimestre, détaillera le fruit des réflexions de la Commission développement durable de Syntec (créée en 2007) dans un domaine particulier : télétravail, écoconception, optimisation des processus métier ou encore comptabilité carbone, etc.

Le 1er volume, paru en octobre, se veut résolument pratique et concret. Son thème ? La dématérialisation.
Ce rapport fait le point, en une 30aine de pages, sur les bénéfices de la dématérialisation en matière d'empreinte carbone... mais aussi (et c'est important de le noter) sur ses limites !

Tous les aspects de la dématérialisation sont passés en revue :
•    gestion des déchets,
•    consommation énergétique,
•    impacts sur l'organisation,
•    ROI « vert » (économique, environnemental et social/sociétal), etc.

Abordé sous l'angle « développement durable », et non dans un objectif de performance opérationnelle, la dématérialisation et ses impacts sont étudiés au travers de témoignages d'experts et d'entreprises.
Sans surprise, le rapport confirme tout son potentiel écologique. On estime en effet qu'en 2020, les solutions de dématérialisation (papier, multimédia, visioconférence et télétravail) pourraient permettre « d'économiser » l'émission de 500 000 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Soit à peu de chose près l'empreinte carbone du Royaume-Uni en 2007...  

Ce 1er volume aborde également les freins et même les risques de la dématérialisation, tour à tour culturels ou techniques. Syntec rappelle en effet les résultats d'une étude du cabinet Markess International réalisée en 2008 auprès de 200 entreprises publiques et privées. Parmi les enseignements de l'époque, le fait que les principaux freins à la dématérialisation des documents et des courriers entrants seraient :
1.    la « culture papier » profondément enracinée,
2.    la complexité des projets,
3.    la peur du changement,
4.    l'investissement à consentir,
5.    la sécurité.

Ce rapport est à découvrir sans attendre, autant pour ses définitions et présentation du marché de la dématérialisation que pour les pistes d'actions suggérées : simples et faciles à mettre en œuvre.
Le prochain tome du Livre Vert, consacré au télétravail, est attendu très prochainement.

* Fédération regroupant près de 1 250 entreprises spécialisées dans les professions de l'Ingénierie, des Services Informatiques, des Études et du Conseil, de la Formation Professionnelle.

lire aussi le dossier responsabilité d'entreprise sur le site Orange-business.com

Edwige Cottigny

Within the digital team of Orange Business Services, I lead content and special projects.