télésuivi et éducation thérapeutique : des résultats probants !

Partager

Nous avons parlé dans un dernier article de l’intérêt du télésuivi dans l’éducation thérapeutique. Et bien cet intérêt a été constaté lors d’une évaluation médico-économique formelle.

la méthode d’évaluation

L’étude a été réalisée par Guy Paré, un professeur d’HEC Montréal, qui a cherché à mieux comprendre le rôle de levier que jouent les technologies de l’information dans la mise en place – essentielle – de nouveaux modes d’organisation des soins de santé.

Elle s’est intéressée à 95 patients atteints de plusieurs pathologies : insuffisance cardiaque (37%), hypertension (10%), diabète (29%), maladie pulmonaire / MPOC (24%). Et son évaluation se situe durant 3 phases : avant le déploiement du dispositif technologique de télésuivi / pendant l’utilisation de la technologie /après le retrait du dispositif technologique.

Elle est donc particulièrement intéressante car elle permet d’observer l’impact du télésuivi sur plusieurs pathologies mais aussi après le retrait du dispositif.

des résultats médicaux et économiques probants

Les chiffres sont impressionnants à 2 niveaux.

D’abord d’un point de vue médical, le télésuivi a prouvé son intérêt :

  • à la fois au niveau du nombre de visites aux urgences : il a effectivement permis une baisse de 25% du nombre de visites des malades chroniques aux urgences et évité 75 visites aux urgences grâce à une intervention précoce du personnel infirmier.
  • Mais aussi au niveau du nombre d’hospitalisations : là encore le télésuivi a permis une baisse de 61% du nombre d’hospitalisations mais surtout une réduction des durées de séjours de 15,2 jours avant l’installation du dispositif technologique à 6,9 jours après le retrait du dispositif.

Cela veut donc dire que les patients ont pu être pris en charge plus tôt et donc leur état étant moins « grave », ils ont pu ressortir plus vite de l’hôpital ! Et l’effet du télésuivi a même perduré après le retrait du dispositif, ce qui veut aussi dire que les patients ont pris l’habitude de mieux se surveiller et donc appris à anticiper les « décompensations » !

Enfin, le télésuivi s’est également révélé intéressant au niveau économique puisque, sur une base annuelle, le programme a permis de réaliser une économie de 1368$ CAN / patient, soit un bénéfice net de 36% par rapport au programme de suivi traditionnel à domicile…

Prometteur non ?

Crédit photo : © lenets_tan - Fotolia.com

Caroline Crousillat

Spécialiste de la communication digitale, je donne vie à Orange Healthcare sur les réseaux sociaux jours après jours. Geekette dans l'âme, je reste à l'affut de toutes les nouvelles applications des technologies dans la santé mais aussi dans d'autres domaines.