#OBL12 : l'économie mondiale à la loupe et les opportunités de business

Partager

La « glocalisation »… et après ? Ce concept a déjà quelques années et l’économie se concentre toujours plus sur l’individu. En quelques mots, c’est ce qui a été énoncé par le Professeur Stéphane Garelli qui a ouvert la première plénière d’Orange Business Live… compte rendu :

de l’importance des marchés émergents

On est passé d’une croissance très localisée (les Etats-Unis, l’Europe, le Japon…) à une croissance fragmentée : « la crise » est passée par là et dans les pays où on achetait jusqu’à ce que le fond de son sac de shopping craque, on achète moins souvent. On avait un téléphone portable tout beau tout neuf tous les ans ? On va peut-être l'utiliser plus longtemps maintenant…

En revanche, les marchés émergents n’ont pas le même état d’esprit : ils sont souvent en train de passer de l’étape « je n’ai pas de téléphone » à l’étape « j’ai mon premier téléphone ». Il y a donc de nouveaux capitaux à dénicher dans ces marchés, capitaux qui ont tout l’air d’être vitaux pour les économies telles que les US, l’UE, etc.

des modèles économiques créés par l’individu

La conséquence de l’émergence de ces économies ? Il faut faire face à de nouvelles entreprises, avec de nouveaux « business models ». Par exemple, le premier pays à lancer l’argent mobile était le Kenya... J’aurais parié que c’était les US !

Plus impressionnant encore que ce changement dans la géolocalisation des innovations, il semblerait que l’économie et sa production sortent de l’entreprise. Avant, on avait EDF pour nous fournir l’électricité. Avant, on avait TF1 pour le journal télévisé de 20h. Avant, on avait des usines pour produire nos différents objets.

Aujourd’hui, chacun peut produire son énergie (panneaux solaires, éoliennes…), son information (blogs, Twitter…) et même ses objets (« 3D printing »). Qu’est-ce que ça change ? Et bien le fameux « made in China » deviendra bientôt « made by you ». Toute l’économie est donc à revoir…

conclusion : innover, imaginer

Facile à dire, bien entendu, mais (et je pense que d’ici la fin d’Orange Business Live, on en saura plus là-dessus) pour nous aider à aller de l’avant en termes d’innovation, Le Professeur Stéphane Garelli nous a donné quelques citations pour éclairer notre chemin :

  • "time for innovation, time for implementation"
  • “not if it IS right but WHEN it is right”
  • “logic will get you from a A to a B, imagination will take you everywhere” (Einstein)

Ce sera tout pour l’instant, je retourne à la suite de la première plénière ! :-)

Rémi