Un nouveau type de deni de service

Partager

C'est bizarre on croit les choses immuables, les infrastructures réseaux sans problème, les serveurs sur-dimensionnés, et puis hop la crise. Le réseau peine, certains serveurs s'écroulent.
Est-ce une nouvelle intervention d'une mafia ou d'une nation destinée à prendre Internet en otage ? Presque malheureusement non. Il s'agit de la mort de Michael Jackson. Pas d'attaque concertée, alors ? Non, mais avec à peu près les mêmes conséquences. Les géants d'Internet ont tremblés. Depuis un nombre impressionnant de recherche sur les moteurs du même nom pour la confirmation du décès, jusqu'aux hommages à la star. Internet a fortement plié sous la charge. Même Google a cru à une attaque, c'est dire. Les serveurs des différents réseaux sociaux ont failli ne pas s'en remettre (plus de 100 000 posts par heure sur Twitter pour lui rendre hommage). Bien sûr, les ventes ont explosées elles aussi, ainsi que le téléchargement illégal. Il est clair que d'ici peu nous allons voir surgir des malwares qui sous prétexte de rendre hommage à Michael exposeront les utilisateurs à de nouvelles attaques.

La morale de cette histoire est qu'Internet est un colosse aux pieds d'argile, et est donc très sensible à une « trop grande popularité ». La leçon doit être apprise par cœur, pour éviter que cela se reproduise sur une « vraie » attaque par exemple.

Nicolas Jacquey
Philippe Maltere

_