Facebook out ?

Partager

Je sais, je sais, sur ce blog, nous avons déjà parlé en long, en large, et surtout en travers des réseaux sociaux. Je me suis aperçu que, oh malheur, je n'en n'avais jamais parlé... Comblons vite cette déficience.

Pour la partie entreprise, il y a deux questions à se poser : productivité et confidentialité.

S'il est vrai que les réseaux sociaux pourraient (noter le temps) être un formidable outil collaboratif intra ou inter entreprise, ils ne sont pas comme Facebook ou Twitter assez professionnalisés, même si certaines applications de gestion commencent à les intégrer. Selon une enquête menée par Nucleus Research, la plupart des sondés accèdent à Facebook pendant leurs heures de travail, et surtout 87% ne sont pas en mesure d'avancer un lien entre Facebook et leur activité professionnelle (mais que font les 13% qui restent ?). Si l'on veut rester dans le cadre professionnel strict, Facebook est utilisé surtout comme alternative à la messagerie d'entreprise car moins surveillé, et surtout moins protégé. Citons le cas d'infirmiers qui échangeaient des informations sur des malades par ce biais. Et nous voilà arrivés à la seconde question que pose ces réseaux sociaux, la confidentialité des données. Les prises de position récente du département de la défense sont claires : plus de réseaux sociaux, ni de blog pour les militaires de l'oncle Sam. Ceci fait suite à l'interdiction de Facebook et consorts par l'armée israélienne. L'armée américaine cultive cependant une relation ambigüe avec Facebook puisque elle y possède une page officielle. Si toutes les entreprises n'ont pas la sécurité de l'armée américaine en tête, il faut avoir en tête tout ce qui peut être écrit et lu par d'autres.

Si je ne réponds pas directement aux deux questions posées précédemment, il faut se montrer très circonspect sur l'usage des réseaux sociaux au sein de l'entreprise. En effet, tout montre pour l'instant que cela n'apporte pas de gain de productivité (je suis gentil, là), et que cela peut créer des brèches au niveau de la sécurité d'une entreprise.

Nicolas Jacquey
Philippe Maltere

_