Retour d’expérience : Platform.Sh par Orange Business Services, la transformation digitale par le cloud

Partager

Quoi de commun entre un directeur commercial chez un éditeur de CMS, un responsable éditorial sur une place de marché dédiée à l'immobilier et un responsable des opérations chez un éditeur de framework de développement ? La réponse est une plateforme PaaS pour les responsables Web et IT qui veulent s'abstraire de la couche infrastructure avec un environnement informatique conçu dans le plus pur esprit DevOps. Voici quelques retours d'expérience notés au cours d'une conférence organisée par Orange Cloud for Business en décembre 2017.

NoOps mais YesFuture

Platform.sh est une plateforme cloud de déploiement de deuxième génération, pensée dans la forme la plus extrême de la méthode DevOps, que ses créateurs n'hésitent pas à appeler « NoOps ». Déjà plébiscitée par SensioLabs, l’éditeur du Framework Symfony, en 2016, la société a été choisie par le leader du e-commerce Magento. La même année a été également signé un partenariat avec Orange Business Services afin de concevoir « la première offre de cloud souverain en PaaS pour les clients européens » a expliqué Jean-Claude Pitcho, Directeur Stratégie PaaS chez Orange Cloud for Business.

 

Notre panel d’intervenants avec de gauche à droite : Zamir Abdul, Directeur commercial France d’eZ Systems, Michel Lechenault, responsable éditorial chez Seloger.com et Jérôme Nadaud, deputy COO de Sensiolabs.

Un PaaS pour un développement et déploiement 100 % DevOps

Avec le principe institué par la solution Platform.sh, il est possible de configurer ou de supprimer une branche de développement instantanément. On peut également « onboarder » (c’est le langage consacré) un nouveau développeur en quelques clics. Surtout, on peut isoler une partie du code devenue inutile (on parle alors de mise en « code mort ») et continuer à développer, en temps réel, sans jamais que le site ne soit indisponible. C’est la logique DevOps qui veut que le développement et le déploiement se fassent en continu, en symbiose entre métiers et SI. Il est aussi possible de restaurer une précédente version instantanément en cas de problème.

Zamir Abdul confirme l’intérêt de Platform.sh pour un grand éditeur de CMS comme eZ Systems dont la spécialité est notamment les grands sites multilingues. L’éditeur norvégien a également décidé d'utiliser la plateforme PaaS pour déployer son offre en ligne « eZ Platform Cloud ».

Une plateforme pour les experts du code

Des experts du code comme SensioLabs en tirent tous les bénéfices, avec son pôle de 30 experts, développeurs et architectes. L'éditeur connaît de longue date le développement en continu. Malgré cela, il y a vu un grand avantage notamment sur l’« onboarding » des nouveaux programmeurs qui est passé d’une demi-journée à moins d'une heure. « Le seul prérequis est de connaître le protocole standard du développement Web : GIT » a expliqué Jérôme Nadaud de SensioLabs.

Cacher la complexité technologique

« Platform.sh est une couche d’abstraction, a expliqué Régis Bergot d’Orange Cloud for Business, qui permet de masquer la complexité technologique et d'accélérer le déploiement tout en permettant la régression logicielle et la sauvegarde des applications dans le Web avec un niveau de fiabilité extrême ».

Les utilisateurs y trouvent aussi leur compte
Si vous n’êtes pas familiers avec le vocabulaire, parfois complexe, des développeurs, rassurez-vous ! Platform.sh ne s’adresse pas qu’aux techniciens. Michel Lechenault, responsable éditorial de Seloger.com a partagé sa vision d’utilisateur à ce sujet.
Lorsque son site Web était encore internalisé, Seloger.com a subi une rupture de services de trois jours suite à l’introduction malheureuse d’une nouvelle fonctionnalité. Avec Platform.sh, cette période est bel et bien révolue.

Seloger.com est un véritable média avec 25 millions de visites sur ses annonces et 1 million sur la partie éditoriale. Dès que le pôle éditorial a besoin d'un nouveau modèle, il contacte son « intégrateur qui [lui] envoie un URL et deux minutes après c'est en production ». Avant Platform.sh, le moindre changement fonctionnel prenait plusieurs jours. La garantie de rétablissement est également excellente : « si quelque chose casse, nous pouvons retourner en arrière à tout moment » explique Michel Lechenault. « Je n'entends plus parler de la technique », nous a-t-il confié.

Les grandes banques se mettent aussi à Platform.sh

Aujourd’hui, Orange Cloud for Business a pu proposer à un établissement financier de migrer vers sa plateforme sur laquelle est déployée la solution Platform.sh. . Le constat est, qu’in fine, mêmes pour les entreprises plus résistantes au changement, ce type de solution leur permet de passer le pas vers le cloud, le DevOps.
De plus, « elles ne prennent pas ce type de décision uniquement pour des raisons de coûts mais aussi de flexibilité » a conclu Régis Bergot. Platform.sh revendique déjà 5 000 clients dans le monde dans plus de 100 pays. C’est donc bien un fer de lance européen — le QG de l’entreprise est à Paris — de la transformation digitale des entreprises.

Pour aller plus loin

Platform.sh : rendre les sites e-commerce plus agiles

Les 5 avantages d'un PaaS de 2ème génération pour vos projets de développement

Yann Gourvennec

Je suis spécialiste en systèmes d'information, marketing de la highTech et Web marketing. Je suis auteur et contributeur de nombreux ouvrages et Directeur Général de Visionary Marketing. A ce titre,  je contribue régulièrement sur ce blog pour le compte d'Orange Business Services sur les sujets du cloud computing et du stockage dans le cloud.