communication enrichie : y-a-t-il une vie après WhatsApp ?

Partager

La communication enrichie fait l'objet d'une actualité fournie ces derniers jours après le rachat par Facebook de WhatsApp pour 19 milliards de dollars.

Les applications d'acteurs Over The Top (OTT) sont vouées à se rapprocher d'acteurs majeurs de l'Internet. Elles se développent au-dessus des réseaux des opérateurs en cherchant à capter une partie de la valeur du marché des SMS. Pour autant chaque application reste communautaire et aucune ne permet d'adresser ses correspondants par leur numéro, aussi simplement qu'avec le SMS. Il en résulte une fragmentation du marché à la fois sur l'axe communautaire, avec la co-existence d'OTT en Europe, et sur l'axe géographique avec une spécialisation par pays, WeChat en Chine, KakaoTalk en Corée du Sud et Line en Asie.

Le futur de la communication enrichie est incertain. Verra-t-il la prise de pouvoir d'un acteur dominant et l'imposition d'un standard de fait ou la co-existence de multiples acteurs ? Dans l'attente, les utilisateurs doivent donc jongler entre SMS et applications.

dans cet univers mouvant les Telcos s'organisent en mode

  • défensif en incluant les SMS/MMS illimités dans leurs forfaits
  • collaboratif en passant des accords avec les OTT
  • offensif en adoptant une posture d'OTT étendu, et en ajoutant la promesse d'accès universel à celle du lien social.

ainsi le Mobile World Congress a été le théâtre de diverses annonces et démonstrations

  • réplique d'Orange aux OTT avec Libon, une application de communication enrichie qui permet d'interagir avec les correspondants qui n'en sont pas équipés
  • démonstration d'interfonctionnement multi-opérateurs (Orange – T Mobile) entre Libon et joyn/RCS
     
  • démonstration sur le stand de GSMA d'un "Contact Center powered by joyn" avec une réflexion originale sur l'usage B2C et sa monétisation

Au-delà des positionnements opportunistes, les Telcos jouent donc la carte du meilleur des deux mondes en proposant à la fois la communication enrichie et l'interopérabilité. Celle-ci est la clé du développement des usages, avec un enjeu considérable : dans un monde ou le smartphone va équiper l'ensemble des utilisateurs, y compris les moins technophiles, la communication multimédia doit être aussi simple qu'un appel téléphonique ou l'envoi d'un SMS.

Jean Prosperi

crédit photo – blog Libon

Jean Prosperi

En charge du programme d'innovation du domaine Customer Contact Solutions, j'anticipe les besoins des entreprises en relation client multimedia. A l'écoute des évolutions technologiques, des besoins des entreprises et des usages des consommateurs, j'organise l'évolution du portefeuille produit avec mes collègues du marketing. Pour convaincre j'utilise une recette infaillible : le brainstorming convivial autour d'un café agrémenté de brioches pur beurre aux pralines concassées...

Et pour me ressourcer je m'évade loin de tout moyen de communication dans le Parc des Ecrins au milieu des marmottes