la Relation Client, ne pas oublier les fondamentaux

Partager

dans ce monde d’inter connectivité c’est pendant mais surtout avant !

Dernièrement j’ai voulu assurer l’un de mes enfants pour la conduite de la voiture familiale, au vu des tarifs prohibitifs imposés aux jeunes conducteurs homme même occasionnel, j’ai balayé tous les contrats d’assurance du foyer (habitation, auto, assistance, prévoyance, accident de la vie,…).

J’ai eu mes interlocuteurs très rapidement par téléphone, mail et chat ...Tous voulaient placer leur produit associé à ma demande initiale voir complémentaire et supplémentaire bien entendu moyennant une modique contribution financière. Ils ne répondaient pas à ma demande. Comment suis-je couvert et à quel prix ? Il y a-t-il moyen de rationaliser le risque ? Ce n’est qu’au prix de nombreux appels que l’on construit soit même sa réponse.

Après avoir lu et imaginé, virtuellement, successivement article par article, un accrochage à coté de la maison sans assistance, la jambe cassé du dernier sur la piste de ski, la visite à l’hôpital pendant un séjour scolaire ou la perte de ma carte bancaire à l’étranger...voir mon décès prématuré. Je me suis aperçu qu’en fait j’étais sur couvert et qu’en final je ne serai dédommagé qu’à concurrence que d’un seul contrat : le meilleur. J’ai donc repris contact avec mes assureurs préférés par téléphone.

nous retrouvons des fondamentaux de la relation client : l’adéquation de l’offre avec mon besoin, l’obligation de conseil, la transparence et la confiance.

Clin d’œil à cet assureur, qui joue du 2ème voir 3ème degré sur les plateaux sans parler des fondamentaux de son métier. Je ne pense pas que ces malheureux protagonistes soient « couverts » et qu’ils souhaiteraient bien mieux être sauvés par Jack Bauer (24h Chrono) car c’est plutôt Michel Bernardin (Banzaï) de Planète Assistance qui viendra les récupérer.

Dans ce monde d’inter connectivité c’est pendant mais surtout avant !

Marc Richard

vidéo 1 : Démineur....

vidéo 2 : En eaux troubles...

Marc Richard

Je contribue depuis 6 mois à l’évolution des offres CCS d’Orange Business Services mettant à profit mon expérience après-ventes acquise dans la gestion des offres sur mesures pour les clients entreprise qui n’est pas un «long fleuve tranquille».
La vie d’un client n’est jamais celle que le fournisseur ou le client a prévue tant le trajet est semé d’embuches imprévisibles (succès de l’activité, contraintes budgétaires,…) et c’est souvent dans l’urgence que l’un et l’autre doivent trouver une solution commune.
Comme dans la vie privé, le couple a besoin de communication, car à trop vouloir s’écouter on s’éloigne forcement de l’autre.