santé : les drones entrent en action

Partager

Les drones, c’est un peu le « buzz word » du moment avec près de 10 millions de résultats sur la recherche d’actualités Google. Vous les avez tous vu atterrir dans vos magasins lors des fêtes de fin d’année 2014 mais avez-vous déjà entendu parler de drone ambulance ou de nano-drone ?

les multiples utilisations des drones


Les drones ont  toutes sortes d’applications dans le domaine civil et, au vu de l’intérêt des consommateurs, pas mal de marques surfent sur cette « passion » pour les drones pour rajeunir leur image ou faire le buzz. On a ainsi pas mal entendu parler de de la livraison par drones chez Domino’s Pizza ou Amazon, mais ils sont également utilisés par la SNCF pour surveiller son réseau, essentiellement pour lutter contre le vol de câbles en cuivre aux abords des voies ferrées.

Un marché porteur donc qui pourrait atteindre environ 2 milliards d'euros au niveau mondial à l'horizon 2015, selon Frost et Sullivan. Mais saviez-vous qu’il existe aussi des applications des drones dans le domaine de la santé ?

le « drone ambulance » contre les accidents cardiaques


Une des premières applications des drones « classiques » dans l’univers médical est l’invention aux Pays-Bas d’un drone ambulance, capable de transporter un défibrillateur auprès des victimes d’arrêts cardiaques.

Bien plus rapide qu’une équipe d’urgentistes puisqu’il vole littéralement au-dessus du trafic à près de 100km/h, il permet ainsi de gagner de précieuses minutes. Il est d’ailleurs également capable de se diriger de manière indépendante après avoir localisé l'origine d'un appel d'urgence en utilisant des données GPS.

 

 

des drones microscopiques au cœur des artères


Mais les drones dont nous allons parler aujourd’hui sont parfois bien plus petits, d’une taille microscopique pour pouvoir entrer dans le corps humain ! Cela semble improbable pourtant des scientifiques ont imaginé une sorte de drone miniature transporteur capable de livrer exactement au bon endroit dans le corps le médicament qu’il véhicule.

L’application faite de ce concept (testé chez les souris pour le moment) concerne le traitement localisé des plaques d’athérome dans les artères (en gros les plaques de cholestérol)*.

Les scientifiques ont utilisé un nano-drone pour transporter une protéine réparatrice dans les artères directement aux endroits où des plaques se sont formées. L’avantage est qu’ils évitent ainsi les effets secondaires du traitement sur les autres organes puisque le drone ne libère le « médicament » qu’une fois arrivé sur la cible.

Tout ça est assez bluffant, vous ne trouvez pas ?

 

Caroline.

* Science Transnational Medicine

 

crédit photo : © mipan
 

Caroline Crousillat

Spécialiste de la communication digitale, je donne vie à Orange Healthcare sur les réseaux sociaux jours après jours. Geekette dans l'âme, je reste à l'affut de toutes les nouvelles applications des technologies dans la santé mais aussi dans d'autres domaines.