Les cabines de téléconsultations, gadget ou pas ?

Partager

Nous avons évoqué dans un précédent article l’arrivée des premières cabines de téléconsultations, notamment en Bourgogne. Une « nouvelle pratique médicale » qui soulève des questions, qu’elles soient règlementaires ou d’usage.

Qu’en est-il du cadre réglementaire ?


La publication au Journal officiel le 21 octobre 2010 du décret relatif à la télémédecine a fourni un premier cadre légal à un certain nombre d’actes comme la téléexpertise, la télésurveillance, la téléconsultation, …

Néanmoins, la législation est loin d’avoir aujourd’hui traitée l’ensemble des problèmes posés par le développement de ces pratiques.

Pour l'heure, la téléconsultation implique l'usage d'une télécabine, sorte de lieu de soins connecté et délocalisé. L’examen doit être réalisé sous l'égide d'un professionnel de santé qui exécute les ordres donnés à distance par le médecin.

De plus, même si un article prévoyant le financement d'actes de télémédecine a été voté dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, la question cruciale reste celle de la rémunération des professionnels de santé et du financement des infrastructures.

Alors recette miracle ou simple gadget ?


Le développement de ces solutions semble déjà acquis :

  • pour développer la prévention par l’auto-mesure de soi auprès de population fragilisée ou en risque de perte d’autonomie
  • pour répondre à certain besoins particuliers (antenne médicale sur des plateformes pétrolières, des clubs de vacances à l’étranger, …).

D’autres usages devraient aussi de développer très rapidement comme la possibilité de se mettre véritablement en contact avec un professionnel de santé distant.

Les contraintes, bien connues, qui pèsent sur l’évolution de notre système de santé (vieillissement de la population, développement des maladies chroniques, nécessité de lutter contre la désertification médicale, …) imposent de toute façon la mise en place de solutions nouvelles.

Et au-delà des solutions de téléconsultation, c’est toute l’organisation des soins et plus globalement du parcours de santé qui va devoir être adaptée dans les prochaines années.
A terme, de nouveaux métiers pourraient également apparaître comme celui d’infirmier de téléconsultations.

Les cabines de téléconsultations préfigurent à mon avis une véritable révolution dans notre façon d’appréhender le système de santé… qu’en pensez-vous ?

Charles.

 

crédit photo : © slasnyi - Fotolia.com
 

Charles Brocker Du Lys

Charles Brocker du Lys est responsable depuis trois ans du centre de compétences Hôpital Connecté. Rattaché au sein d’Orange Business Services au domaine Unified Communications & Collaboration, il a notamment à ce titre la responsabilité de coordonner les développements produits d’Orange à destination des Établissements de Santé.