on communique de nouveau grâce aux nuages

Partager

Sitting Bull peut se réjouir ! 120 ans après sa mort, les nuages permettent de nouveau de communiquer. En effet, après la VOIP et la HD, le cloud est la nouvelle frontière des communications vocales.

les opérateurs ont été les pionniers...

Assez logiquement les opérateurs ont été pionniers via des offres de PBX centralisés (PBX = équipement gérant les télécoms internes d'une entreprise). Dans le jargon télécom, on les appelle des Centrex IP, mais on parle en réalité de véritables offres de "cloud telephony" pour les entreprises.

Bien adaptées pour les entreprises multi-sites, elles permettent de s'affranchir de la gestion sur sites de PBX via une offre de service centralisée. Pourtant la majorité des entreprises restent attachées à des offres PBX dédiées. Mais là encore, elles peuvent être hébergées dans le cloud.

Ainsi sans changer d'intégrateur ou de téléphones dans l'entreprise, on peut grandement améliorer la gestion à distance de son PBX, ainsi que la disponibilité en cas de panne.

des cowboys en embuscade...

Mais comme jadis dans le Far West américain, les nouveaux venus adoptent des stratégies originales pour aborder ce marché.

  • Microsoft et Cisco parient sur les communications unifiées qui combinent les modes de b voix et texte. Très utilisées au sein d'Orange, les communications unifiées ont développé de nouveaux usages comme par exemple le "ping" par messagerie instantanée avant d'appeler, le partage de documents en cours de communication, mais aussi... les appartés pendant une conférence téléphonique barbante.
  • Les grands acteurs de l'Internet comme Facebook et Google ont une démarche plus originale en mettant au centre les réseaux sociaux qui jouent le rôle de super carnets d'adresses et qui permettent de gérer ses relations en cercle de confiance. La voix devient de plus en plus présente via par exemple le chat vidéo dans Google+ et l'introduction de Skype dans Facebook, sans toutefois fondamentalement remettre en cause les usages encore majoritairement textuels

Mais cela pourrait changer avec le développement du html5 qui embarque des fonctions de communication dans les navigateurs (webRTC).  Avec la visio et sans plugin...  je développerai ce sujet dans un prochain billet.

le cloud telephony : seulement la partie émergée de l'iceberg ?

En fait, le cloud telephony ne change pas vraiment les usages de communication mais plutôt la manière dont les équipements clients sont déployés. De plus, en téléphonant, on se doute que son téléphone n'est pas relié comme un pot de yaourt  au téléphone de son correspondant. Le service télécom est par essence un service opéré dans le réseau et donc ancêtre du cloud.

Pourtant si le service est très "cloud like", sa tuyauterie ne l'est majoritairement pas, et c'est peut-être là que la révolution cloud produira ses effets les plus importants. En effet, l'infrastructure télécom est remplie d'équipements spécifiques et est très peu virtualisée. Il y a de bonnes raisons pour cela, et la première est que la voix est par nature temps réel et supporte très mal les délais, fussent-ils de quelques dizaines de millisecondes.

la virtualisation, plus qu'une tendance

Mais les choses changent petit à petit, avec quelques projets opérés sur des infrastructures 100% virtualisées, plus souples, plus génériques et moins chères à opérer.

Ainsi, Orange Business Services a-t-il migré son service de conférence instantanée opéré sur des plates-formes matérielles spécifiques et obsolètes sur une solution 100% cloud.  Et vous savez quoi ? Les clients n'ont rien remarqué ! :-)

les nuages ne sont plus muets

Alors peut-être que vous ne verrez plus Sitting bull faire des nuages dans le ciel pour communiquer avec les tribus voisines, mais les nuages ont quand même cessé d'être muets.

Olivier

credit photo : © Andrew Adams - Fotolia.com

Olivier Perrault
Véritable globe trotter au sein de Orange, je me suis tour à tour occupé d'équipes d'ingénieurs geek, de marketeurs et même de mathématiciens émérites sur des sujets aussi divers que la business intelligence, les services TV et musique, la Voix sur IP et même la télématique automobile (oui ça existe). C'est ça qui est cool chez Orange.
Ce que j'aime bien avec le cloud, c'est que tout est ouvert et disponible. Les frontières entre le savoir-faire des experts et la disponibilité pour tous, grands groupes ou simples individus, tombent rapidement. Avec cette participation au blog, j'espère accélérer le mouvement à ma façon.