L'impact de la crise des subprimes : aussi une transformation pour les DSI - Partie 1

Partager

   

J'écris cet article suite à différents échanges avec des responsables informatique bancaires, dont un long échange avec le directeur du schéma directeur et du plan de transformation d'un grand établissement bancaire.
 

 

Une longue partie de notre échange a porté en introduction sur les profonds changements de fonctionnement liés à la crise des subprimes. Je vous en livre ici mon résumé....
Suite à la crise dite des subprimes, voila de longs mois que la presse se fait écho des transformations en cours et à venir au niveaux des banques.

Régulièrement le thème de la séparation, y compris régulée, des activités bancaires en activité de détail et d'investissement est évoqué.

Concrètement, il s'agirait d'interdire aux banques de détails de spéculer sur les marchés pour leur compte propre ... et ainsi de forcer les banquiers à retrouver - ou trouver - leur vocation de préteur de capitaux.... et ainsi être accélérateur direct de PIB en vitalisant l'économie réelle et non contributeur indirect au PIB via les bénéfices des banques comme l'a pu l'être la City de Londres !

Si les banques œuvrent en coulisse contre cette régulation, d'autres anticipent en regroupant et filialisant leur activité. Ainsi Crédit Agricole et Société Générale ont regroupé dans une filliale commune en 2009 leur activité de gestion d'actifs. ...
 

 

 

Une filiale ... avant la session ? .. Pour reprendre l'expression de mon premier manager "il est plus facile et moins risqué de se servir d'un ciseau que d'une tronçonneuse pour découper un compte de résultat d'entreprise"
 


Mais la crise des subprimes est surtout un coup de frein aux investissements risqués qualifiés pudiquement d'"exotique" (subprimes, et autres CDS....).
Le nouveau mot d'ordre ! la Vanille (c'est le terme consacré pour les actifs moins risqués)

Derrière tout ce vocabulaire fleuri ce cache un changement drastique de business model : passer d'une logique de faible volume de produit à forte marge (les produits risqués, "exotiques"), à un business de volume à faible marge (nos fameux produits "vanille")

 


 

De la haute couture ..........

au mass market pour les produits bancaires....
 

 

 

 

 

 

 

 

Adapter l'outil de production, en l'occurrence le système d'information est vital.
 

 

 

Il s'agit pour la DSI de passer d'une logique de commando à une logique industrielle pour reprendre tel quels les mots du changement de culture qu'un directeur du schéma directeur IT d'une grande banque d'investissement emploi auprès de ses troupes !  taginlineimport

 

 

 

 

 

 
Nicolas Jacquey
Guillaume Pommier

Depuis plus d'un an je suis senior business developper IT chez Orange Business, pour accompagner les grands compte d'Orange dans leur transformation IT. J'ai jusqu'à présent effectué l'ensemble de ma carrière en environnement IT dans différentes fonctions: consultant, directeur de projet, manager avant vente,  ... dans de grands groupes et aussi de plus petites structures de conseil en technologie. Je suis notamment passionné de nouvelles technologies, d'économie, et aussi de randonnée en groupe, de voyages...