FCoE versus iSCSI

Partager

En ce début de nouveau semestre, CISCO, NetApp, Brocade et d'autres annoncent leurs premiers équipements entièrement compatible FCoE.

Ce nouveau protocole va-t-il remplacer le FC ?

Quid de l'avenir du iSCSI avec l'implémentation en entreprise des équipements réseaux 10 Gbs ?

Un bref rappel des terminologies

FCoE ou Fibre Channel over Ethernet est une encapsulation du protocole FC sur les réseaux Ethernet. En schématisant grossièrement la typologie d'implémentation traditionnelle d'un datacenter est le côtoiement d'un réseau IP pour les serveurs et d'un réseau SAN dédié FC.
Avec l'arrivée du FCoE, les réseaux IP et SAN (FC) pourront être consolidés sur un seul switch réseau. Cette consolidation permettra :

• Réduire le nombre de cartes réseaux nécessaires pour connecter les différents périphériques du datacenter.
• Réduire la quantité de câbles et de switchs.
• Réduire les coûts électriques (puissance, refroidissement).

iSCSI ou Internet Small Computer System Interface permet de transporter les commandes SCSI sur les réseaux IP. Contrairement à FCoE, iSCSI est parfaitement routable et est souvent utilisé pour transférer des données sur des longues distances.
iSCSI permet de relier les serveurs aux baies de stockage en s'appuyant sur le réseau IP existant. Il présente l'avantage majeur d'être très peu onéreux mais présente les défauts de son architecture basée sur TCP / IP. Il est plus lent, moins fiable et consomme plus de ressources que le FC.

FCoE versus iSCSI

D'aucuns pourraient chercher à opposer FCoE au iSCSI. A mon sens, ces deux technologies sont complémentaires.
FCoE présente l'avantage de présenter une grande fiabilité pour le transport des données, il permet d'unifier les réseaux au sein de l'entreprise et de simplifier l'infrastructure physique. FCoE trouve tout son sens dans une infrastructure virtuelle. D'ailleurs, Vmware et CISCO ne s'y sont pas trompés en présentant vSphere 4 et le Nexus 5000. Cette nouvelle implémentation à un coût, celle de la refonte complète du réseau du datacenter de l'entreprise.

iSCSI permet de s'implémenter sur les équipements existants mais impose une latence (environ 4 ms) en cas de commutation d'un chemin à un autre; les trames ne sont pas envoyées dans l'ordre chronologique. Ces défauts avaient, en leur temps, donnés lieu à la création et normalisation du protocole FC.
La tendance du datacenter du futur est vers la standardisation des équipements et des protocoles et l'interopérabilité entre tous les composants. En cela, la virtualisation est structurante et permet « d'affaiblir » les limites entre les différents composants de l'infrastructure.

 

Olivier Domy

Je suis un pragmatique qui a cœur de proposer des solutions cohérentes et en phase avec un contexte client spécifique. Je travaille essentiellement autour des concepts liés à la rationalisation des infrastructures des systèmes d’information et particulièrement sur les projets de transformation des environnements utilisateurs.