J'ai testé Google Chrome OS (beta)

Partager

 

Depuis le 24 novembre, on peut trouver sur le net la version beta de Google Chrome OS (open source), le futur système d'exploitation web de Google. Par principe, le Web OS contient juste un navigateur. Pas d'applications locales, pas de données sur la machine. Tout doit être sur internet et le mode connecté est obligatoire. Avantages directs de la solution : sa gratuité, des centaines de milliers d'applications déjà existantes, pas besoin de ressources délirantes pour l'exécution des applications et surtout mon environnement de travail est sur internet et donc accessible dès que je suis connecté. Ce post retrace mes premières impressions sur cette beta.
 

Installation et première connexion

C'est parti. Dans mon moteur de recherche favori, je lance une recherche sur Chromium OS, la version OpenSource de Google Chrome et je télécharge le fichier .VMDK contenant la machine virtuelle préconfigurée. Dans la foulée, je génère une machine virtuelle avec les ressources suivantes :

• Mémoire : 256 Mo
• vCPU : 1
• 1 port ethernet

Une fois ma VM générée, je me lance. Au bout de quelques secondes, je vois un écran de connexion s'afficher me demandant un login et mot de passe. Attention, le clavier est en mode QWERTY et il n'est pas encore possible de la changer. Je saisis mon identifiant Gmail et Hop, je suis sur ... Google.

...

 

 

page d'acceuil google OS.png

 
Google Chrome OS, quoi de neuf

Dès que je connecte sur le google OS, le navigateur (chrome) s'exécute immédiatement. Je remarque immédiatement en haut à gauche une petite icône symbolisant Chrome. Je clique dessus et bonne surprise, j'accède au menu des applications.

 

 

 

Google OS - Apps.png

Par défaut, un choix d'applications éclectique passant de la bureautique et allant jusqu'aux loisirs en prenant en compte bien sûr les réseaux sociaux. Ca me semble prometteur, d'autant que les liens fonctionnent et que la rapidité est au rendez-vous.
Chaque application est exécutée dans son propre onglet. En cas de plantage sévère, au redémarrage suivant, Google Chrome OS me propose de restaurer mes sessions précédentes. On ne retrouve pas encore le contenu des sessions « l'état », mais c'est un bon début.

 

Google OS - Chess.png

Une option dans les menus (en haut à droite) permet(tra) d'ajouter des raccourcis vers des nouvelles applications web et de personnaliser le menu chrome (je l'appelle comme cela pour l'instant).

Google Chrome OS et le mode déconnecté

 J'ai bien sûr pas résisté à la tentation de couper la connexion réseau. Première bonne surprise, je peux continuer à naviguer entre les différents onglets malgré la déconnexion. En outre, les pages web restent en cache et je peux faire des allers / retours dans mon historique. En revanche, il est bien sûr impossible de lancer toute nouvelle application, voir d'essayer de sauvegarder le document très important sur lequel je travaille depuis plus de trois heures :). A ce niveau, j'atteins les limites du modèle.

 

Google OS - mode déconnecté.png

 
L'avenir de ce modèle

A ce stade de l'évolution, je ne peux que tirer des hypothèses. De prime abord, l'avenir d'un système d'exploitation est fonction de la qualité de ses applications. On se souvient tous du fameux OS NEXT (Steeve Jobs) qui avait à l'époque 15 d'avance sur ses concurrents et qui n'a jamais fonctionné faute d'applications.  Google prend le pari de vouloir définir un nouveau modèle ou les applications sont stockées dans le nuage (cloud computing) et l'accès aux ressources (applications, données, profils, puissance) se feront en mode connecté ou ne se feront pas. En d'autre mots, un modèle assez éloigné du Personal Computer.

Olivier Domy

Je suis un pragmatique qui a cœur de proposer des solutions cohérentes et en phase avec un contexte client spécifique. Je travaille essentiellement autour des concepts liés à la rationalisation des infrastructures des systèmes d’information et particulièrement sur les projets de transformation des environnements utilisateurs.