Think Client 2 - le dilemme

Partager

Une dérive potentielle d'un projet de centralisation: sous estimer la partie résultante du poste client post virtualisation. Analysé, décrypté lors de la migration vers un environnement virtualisé, il est au centre du débat à l'initialisation du projet.

Une fois les données, applications voire les postes complets migrés en central, le lieu commun serait de penser que le gros du travail a été réalisé de ce coté.

Il faut alors garder à l'esprit que ce poste devient le moyen de connexion à l'infrastructure, il est l'interface utilisateur/Datacenter, et à ce titre on lui doit bien des égards.

Nous avons vu dans les articles précédents (Think client ! / le client léger prend de l'embonpoint)  qu'il nécessite un grand nombre de pré-requis pour pouvoir tirer partie de toutes les avancées techniques.
Ces pré-requis ne sont pas anodins à déployer, surtout sur un parc existant. L'empirisme nous donne normalement 5% environ de déchets à une télédistribution classique sur un parc homogène. Mais avec la migration des données, des applications et environnements, c'est une refonte complète du poste qu'il faut prévoir.

Se pose alors le dilemme : dois-je garder mes anciens PC ou dois-je investir dans du client léger type Wyse, Chip PC, etc... ?
Il n'y a pas de réponse absolue, tout dépend du contexte technique et économique du projet; voici des éléments qui aideront à la décision :

PC

  • conservation antivirus recommandée
  • très évolutif
  • gestion unique poste lourd / poste « léger »
  • très faible TCO & ROI important car réutilisation du matériel existant
  • utilisation mixte possible
  • bon support des périphériques
  • materisation et déploiement selon les norme de l'entreprise
  • remasterisation recommandée
  • pré-requis à déployer ou à inclure dans le nouveau master
  • logiciel de gestion + TLD nécessaire
  • politique de sécurité à durcir
  • panne possible (DDur, alimentation)
  • fort encombrement
  • coût de maintenance hard & OS à reconduire
  • patch OS/antivirus fréquents
  • durée de vie de 2 à 3 ans
  • consommation électrique 70 à 150w/h

Thin Client

  • pré-requis souvent inclus nativement
  • faible encombrement
  • moins de panne matériel
  • boot rapide
  • secure by design (OS en lecture seule)
  • livré avec logiciel de gestion
  • plusieurs OS possible selon besoin (gérer à travers le même outil)
  • patchs moins fréquents qu'avec un PC
  • évolutif - mais sous certaines contraintes selon les OS et modèle
  • vérifier la compatibilité des périphériques
  • masterisation et déploiement aisés, mais souvent spécifiques
  • double gestion si des postes lourds persistent
  • pas de Cd/DVD en standard
  • TCO d'acquisition - plus faible qu'un PC neuf, mais plus cher qu'un recyclage de PC existant
  • durée de vie de 5 à 7 ans
  • faible consommation électrique 5 à 10 w/h

Patrice Boukobza

Patrice Boukobza
Aujourd'hui consultant en virtualisation, et cela depuis plus de 12 ans avec une forte expérience des grands comptes, Patrice a commencé l'informatique au siècle dernier, quand internet n'existait pas encore et que les premiers réseaux de PC commençaient à voir le jour. Il a vu l'avènement de ces PC et de Microsoft en entreprise puis chez les particuliers, et a connecté les premiers modems pour surfer sur internet. 
Il garde un souvenir suranné des années "internet" avec le fameux bug de l'an 2000 où il a fait partie des équipes luttant contre cette crise potentielle, comme 10 ans plus tard il fût acteur sur le sujet de la pandémie H1N1.
Habitué des blogs (il en possède 3 personnels), il est un des contributeurs principaux du blog virtualisation d'Orange.