les clefs du VDI

Partager

Pour rappel, le grand principe de la virtualisation du poste de travail consiste à créer une image virtuelle du poste utilisateur exécutée sur un serveur distant (hyperviseur) en environnement centralisé, et de véhiculer l’affichage à travers le réseau vers un poste distant qui fera office de terminal graphique.

La virtualisation du poste de travail est une approche délicate du système d’information; en effet on travaille le dernier maillon d’une chaine très complexe, le poste de travail. Cet article se propose de lister les points principaux de la démarche, afin d’avoir une bonne vision des problématiques et attentions à apporter sur ce type de projet. 
 

organisation projet

Un projet VDI nécessitera la collaboration de plusieurs métiers , car on touche à toutes les couches: poste de travail, réseaux, infrastructure central, serveurs, applications, web… Une bonne coordination transverse est alors nécessaire.
Introduisant de nouvelles technologies et architecture, un plan de formations est obligatoire utilisateurs -> nouvel environnement, ingénierie -> nouvelle technologies, production & helpdesk -> nouveaux outils de gestion.

gouvernance

Evaluer, analyser et modifier la gouvernance de l’acquisition d’un environnement de travail utilisateur, pour en réduire les cycles et bénéficier de l’automatisation des technologies VDI. On pourra passer alors de quelques semaines à quelques minutes pour provisionner un poste.
Simplifier et uniformiser l’administration, le déploiement, le management des postes

poste

Profiter de l’opportunité VDI pour standardiser le nouveau socle, évoluer en type d’OS, simplifier le nombre de master
Calibrer l’usage réel des ressources du poste par l’utilisateur et de ses applicatifs
Etre attentif aux périphériques supportés
Qualifier et gérer (outils, prérequis, antivirus…) les différents points d’accès au VDI (postes lourds, poste allégés, terminaux, BYOC)

applicatif

Qualifier la compatibilité, l’éligibilité, l’homologation, la remédiation des applications nécessaires sur le nouveau socle VDI (qui implique actuellement un changement d’OS Xp -> Windows 7)
S’assurer que la connexion entre les machines virtuelles (ayant les clients applicatifs) et les serveurs applicatifs/base de données/de fichier centraux est à très haut débit, avec une bande passante suffisante pour assurer les services applicatifs
La gestion du multimédia est un paragraphe important, chaque solution ayant ses avantages et limites vis-à-vis de contenus riches, d’applications très graphiques…
Focus à réaliser sur les applications extrêmement gourmandes en ressources cpu, mémoire ou graphique
Profiter de la virtualisation de poste pour virtualiser aussi les applications (app-v, thinapp, installfree…)

utilisateurs

Prévoir un chantier data migration, gestion/migration des profils
Qualifier l’expérience utilisateur et les attentes en rendus, rapidité, accessibilité…
Chantier évident de gestion du changement utilisateur

infrastructure

Implémenter en parallèle de nouvelles fonctionnalités : mobilité, portail de connexion, PCA

datacenter

Implique des modifications ou implémentation d’éléments réseaux, SAN, et hardware (serveurs, appliance…)
Présence d’ hyperviseur déjà implémenté ?

stockage

VDI demande une implémentation SAN pour le stockage, mais les VM utilisant la plupart du temps la mémoire de l’hyperviseur, réflexion sur utilisation de stockage moins performant.
Le stockage et son infrastructure dépendra aussi fortement de la solution utilisée
Prévoir et gérer les boot storm, logon storm au niveau du stockage, mais aussi sur serveurs d’infrastructure (authentification, serveur portail…) et au niveau du réseau

réseau

Etudier l’état du réseau, les bandes passantes et latences proposées, les portails de connexion existants, afin d’y connecter les clients VDI, de faire communiquer les applications, de transmettre impressions mails et fichiers.
L’infrastructure VDI représente un redistribution des flux tant en connexion, qu’en utilisation des applications au sein du datacenter.

sécurité

VDI fiable by design (en prévoyant redondance de serveur, pas d’adhérence au poste physique…)
Prévoir cryptage des accès voire des données
Logiciels de sauvegarde dédiés VDI/Hyperviseurs, solution de réplication SAN…
VDI peut être une solution pour PCA/PRA utilisateur
Politique de gestion des images des postes VDI (mise en œuvre de patch, versions d’OS, antivirus)

financement

Le temps de mise en œuvre impact directement le ROI
Prix des différentes licences
Prix du stockage (NAS centralisation des fichiers, des profils, LUN dédié VDI sur SAN)
Y a-t-il déjà une solution implémentée (Citrix, Vmware), dont les licences VDI seraient soit déjà prises en compte, soit en option à tarif concurrentiel
Comprendre que pour le VDI les licences et ingénieries sont un centre de coût immédiat, le hardware et la maintenance des centres d’économie à moyen terme.

Patrice Boukobza

Nicolas Jacquey
Patrice Boukobza
Aujourd'hui consultant en virtualisation, et cela depuis plus de 12 ans avec une forte expérience des grands comptes, Patrice a commencé l'informatique au siècle dernier, quand internet n'existait pas encore et que les premiers réseaux de PC commençaient à voir le jour. Il a vu l'avènement de ces PC et de Microsoft en entreprise puis chez les particuliers, et a connecté les premiers modems pour surfer sur internet. 
Il garde un souvenir suranné des années "internet" avec le fameux bug de l'an 2000 où il a fait partie des équipes luttant contre cette crise potentielle, comme 10 ans plus tard il fût acteur sur le sujet de la pandémie H1N1.
Habitué des blogs (il en possède 3 personnels), il est un des contributeurs principaux du blog virtualisation d'Orange.