Pandémie épisode 5 : la grippe du workflow

Partager

Plus les semaines avancent, plus nous nous enfonçons dans la menace pandémique. Le spectre de la grippe A est à nos portes prêt à ravir la vedette aux fêtes de Noël.
Le grand public a enfin été informé et a pris conscience à grand coup médiatique qu'une potentielle vague de H1N1 pourrait gripper le pays. Comme les entreprises, l'état et les services sanitaires ont mis en place les contres mesures (personnels, matériels, vaccins, campagne d'informations etc...).

Pourtant il subsiste malgré toute la bonne volonté des points de blocages : vaccin avec adjuvant controversé, centres de vaccination engorgés, transparence de l'information à désirer...
 
En entreprise les solutions techniques ont été mises en place très vite, avec souvent un budget important, les équipes ont été informées et formées, pourtant il subsiste malgré toute la bonne volonté aussi des points de blocages : difficulté à créer une synergie complète et transverse, phases pilotes ne se déroulant pas comme prévue, informations mal relayée.
 
La raison est assez simple, une simple grippe du workflow.
 
En effet de tels projets transverses demandent des processus complexes et l'intervention au bon moment de nombreuses équipes et personnels. Même si la solution technique est robuste et efficace, si le workflow qui alimente sa gestion et utilisation n'est pas parfaitement huilé, il peut desservir le projet dont il devrait être la locomotive. 

Bien que clair et précis sur le papier, on s'aperçoit facilement l'intervention d' un facteur imprévisible : le facteur humain, machine perfectible par nature dans cette robotisation des processus.
Par contre l'humain à un avantage conséquent face à la machine, il apprend vite de ses erreurs.
 
Les phases pilotes sur de tels projets fournissent donc les données nécessaires et essentielles pour vacciner le workflow, et transformer les solutions virtuelles papier en solutions réelles qui fonctionnent.

Patrice Boukobza

Nicolas Jacquey
Patrice Boukobza
Aujourd'hui consultant en virtualisation, et cela depuis plus de 12 ans avec une forte expérience des grands comptes, Patrice a commencé l'informatique au siècle dernier, quand internet n'existait pas encore et que les premiers réseaux de PC commençaient à voir le jour. Il a vu l'avènement de ces PC et de Microsoft en entreprise puis chez les particuliers, et a connecté les premiers modems pour surfer sur internet. 
Il garde un souvenir suranné des années "internet" avec le fameux bug de l'an 2000 où il a fait partie des équipes luttant contre cette crise potentielle, comme 10 ans plus tard il fût acteur sur le sujet de la pandémie H1N1.
Habitué des blogs (il en possède 3 personnels), il est un des contributeurs principaux du blog virtualisation d'Orange.