E-santé : l’intelligence artificielle pour aider à l'accompagnement des patients atteints de cancer

Partager

La prise en charge des cancers est un enjeu majeur de santé publique, et ce notamment à cause des coûts extrêmement élevés de leurs traitements. Et si l’intelligence artificielle pouvait aider les patients atteints de cancer dans le suivi de leurs traitements ? Éclairages.

Les cancers : un enjeu majeur de santé publique

Aujourd’hui en France, plus de 10 millions de personnes sont atteintes de maladies chroniques. 355.000 personnes sont touchées par le cancer et leur espérance de vie à 5 ans est de 50%. Comme le souligne le récent Plan Cancer, la prise en charge des cancers est un enjeu majeur de santé publique, et ce notamment à cause des coûts extrêmement élevés de leurs traitements.

Un des moyens de réduire ces coûts est de favoriser les prises en charge en ambulatoire (en ville) des patients atteints de cancers. Cela est notamment rendu possible grâce aux avancées thérapeutiques et à l’arrivée des chimiothérapies orales. Mais, en étant prises par voie orale et à domicile, ces nouvelles thérapies reportent une partie des responsabilités des oncologues et du personnel soignant sur le patient. Cela est d’autant plus problématique car ces thérapies ont un maniement complexe avec des toxicités. Elles peuvent entraîner une diminution de l'observance et donc une augmentation du risque de récidive.

Le manque d’information pour les patients est une autre problématique mise en évidence. Prenons l’exemple du cancer métastatique ; d’après l'enquête nationale RÉALITÉS réalisée sur 230 patientes atteintes de cancer du sein métastatique, 1 femme sur 4 considère ne pas être suffisamment informée sur la maladie et les traitements. Ainsi le besoin d'informations pour ces patientes est donc important. Cependant seule 1 femme sur 2 comprend tout à fait les explications. Il paraît donc utile de se tenir à disposition des patients pour leur réexpliquer les informations non comprises, et d’utiliser un langage facilement compréhensible des patients.

Le potentiel de l’intelligence artificielle «as-a-service» en santé

La start-up Wefight propose de répondre à ces différentes problématiques via le développement d’une intelligence artificielle (IA), Vik, véritable compagnon virtuel à disposition des patients et des proches touchés par le cancer. Vik est présent dès le diagnostic de la pathologie et tout au long du parcours de soins.

D’après le rapport de Juniper Research, l’intelligence artificielle peut faire gagner jusqu’à 8 milliards de dollars d’ici à 2022 dans le milieu de la santé en automatisant certaines tâches. D’après ce rapport, l’intelligence artificielle peut faire gagner jusqu’à 4 minutes par interaction avec les patients. Le marché de l’intelligence artificielle « as-a-service » en santé est estimé à 5,4 milliards de dollars d’ici à 2022 selon un rapport de HealthITAnalytics.

L’intelligence de Vik repose sur deux technologies : le “Natural Language Processing” (NLP) et le “machine learning” ou apprentissage automatique par ordinateur. Le NLP permet à Vik de comprendre le langage naturel (les questions posées par les patients), et le “machine learning” quant à lui permet de contextualiser les réponses de Vik en fonction du profil des patients. Il se crée donc un dialogue entre Vik et le patient ce qui favorise son « empowerment » ou autonomisation.

Les patients peuvent accéder à cette technologie gratuitement et simplement via plusieurs canaux : directement au sein d’applications de messagerie instantanées comme Facebook Messenger ou bien en téléchargeant une App mobile sur iOS et sur Android.

Vik est ainsi capable de fournir au patient, via des messages clairs et concis (rédigés par des professionnels de santé et basés sur les recommandations nationales), la bonne information au bon moment. Elle répond aux questions des patients et des proches concernant le cancer et ce que cela entraîne (sport, nutrition, fertilité, sexualité..), les traitements, les effets indésirables, mais également les soins de supports visant à améliorer la qualité de vie.

Vik possède de nombreuses autres fonctionnalités, auxquels les patients et les proches peuvent s’abonner. Ils recevront des conseils et astuces sur la nutrition par exemple. Ils peuvent également recevoir des témoignages d’autres patients et partager le leur en retour, de manière anonyme. Cela permet aux patients et aux proches de se sentir moins seul face à la maladie.

Rappels de prise de médicament, suivi à distance….le patient n’est plus livré à lui-même

Vik agit aussi sur l’observance via une fonction de rappel de prise de traitement. Ceci favorise l’adhésion au traitement et prévient les rechutes et hospitalisations. À terme, lorsque notre IA aura acquis suffisamment d’expérience, elle pourra aider les médecins et les soignants à gérer les patients à distance, en se connectant au dossier patient et aux logiciels de suivi patients pour leur envoyer les bonnes actions au bon moment. Ainsi entre deux rendez-vous chez son médecin, le patient ne sera plus livré à lui-même.

Depuis son lancement en octobre 2017 la première version de Vik, qui concerne le cancer du sein, a déjà conquis plus de 3000 patients et proches touchés par cette maladie. Vik®sein a déjà échangé plus de 250.000 messages, répondant ainsi à autant de questions.

Pour aller plus loin

L'intelligence artificielle est-elle la clé pour métamorphoser la e-santé ?

Comment la technologie améliore l'expérience patient dans les soins de santé ?

Téléconsultation : quels nouveaux usages pour les patients ?

 300x300portrait-benoit-brouard.png
Benoît Brouard

Pharmacien passionné de nouvelles technologiques et leur impact sur le monde de la santé, j'ai commencé par la création d'applications Santé lors de mon internat aux hopitaux de Paris. Après un passage comme Chef de Produit Médical chez Withings, je suis actuellement de CEO de Wefight une start-up que j'ai co-fondé en Avril 2017.