[Expert] Créer un plan de migration multi-cloud

Partager

La migration vers le cloud implique aussi bien les fonctions métier que technique. Jean-Philippe Soulès, directeur du programme marketing au sein d'Orange Cloud for Business, partage les meilleures pratiques pour réussir la migration dans le cloud.

Créer une expérience Cloud à laquelle votre entreprise peut se fier

Les entreprises migrant vers le cloud veulent tirer parti des meilleurs services qu'il offre. Il peut s'agir de la répartition de l’hébergement de leurs données et applications entre plusieurs prestataires de services, mais aussi de l'utilisation d'une partie de leur propre infrastructure lorsque cela est justifié.
Lors de la migration vers ces environnements hautement productifs mais complexes, les entreprises doivent savoir quelles applications et données sont concernées et vers quel cloud migrer.
La migration vers le cloud implique les fonctions métier et technique. Les équipes doivent au préalable évaluer la tâche en s’appuyant sur les directions compétentes pour s'assurer que la migration se fasse de façon fluide. Celle-ci doit répondre aux besoins de chacun tout en étant conforme aux réglementations et en assurant la sécurité des données

Des équipes et des outils dédiés pour une migration réussie

Comprendre les objectifs stratégiques de la migration vers le cloud permet de déterminer ce que les entreprises doivent anticiper dans ce processus. Le besoin d’agilité peut être à l'origine de la migration. Les entreprises souhaitent bénéficier de plateformes technologiques plus flexibles pour accélérer leur transformation digitale.
Créer un environnement de cloud computing agile implique de repenser son portefeuille applicatif existant. Les applications existantes ne sont pas toujours nativement conçues pour être compatibles avec les infrastructures cloud. Les adapter ou les refondre est indispensable pour la migration.
Dans le cadre de ce processus, Orange recommande de créer une équipe dédiée dotée d’outils spécifiques pour la bonne conduite de la migration. Cette équipe fournit des outils technologiques et techniques et dispose des compétences indispensables à la migration du système d'exploitation, des environnements applicatifs et des données traitées. D’autres outils complémentaires peuvent s'avérer nécessaires : systèmes de transformation de code et de détection de données, outils d'extraction, de transformation et de chargement.

L’équipe dédiée lance le processus de migration une fois après avoir appréhendé les objectifs essentiels de réussite de l'entreprise. Les entreprises auront pour critère un coût de migration faible et un temps d'arrêt aussi court que possible afin de minimiser l'impact sur ses services informatiques.
Pour les applications stratégiques, les entreprises sont capables d’identifier le coût d'exploitation et de maintenance de l'environnement existant lorsque le transfert des applications vers le cloud est effectué. Elles doivent ensuite tester et valider le fonctionnement dans le cloud de ses applications avant de lancer la migration.

Vers une infrastructure cloud intermédiaire

Quelle que soit l'approche adoptée pour la migration, une infrastructure intermédiaire doit également être prévue. Même si une application n'est pas entièrement réécrite, elle doit souvent être reconfigurée pour répondre aux besoins d'une architecture cloud dans de nombreuses instances.
Un environnement qui reproduit l'architecture cloud cible permettra à l'équipe de migration de reconfigurer et valider les applications avant leur mise en production dans le cloud. Les processus développement / opérations ou DevOps basés sur la technologie le cloud sont alors utiles en automatisant et en accélérant la fourniture d’architectures cloud à des fins de déploiement et de test rapides.

Les entreprises doivent définir les paramètres d'exploitation des applications une fois la migration terminée. Elles doivent également en évaluer la criticité et les temps d'arrêt acceptables ainsi que les exigences de sécurité des données associées.
Ces critères auront un impact sur le type d’infrastructure cloud vers laquelle la migration s’effectuera. Il peut s'agir de Saas (Software as a Service), de PaaS (Platform as a Service) ou de IaaS (Infrastructure as a Service). Ils détermineront également si le logiciel doit être exécuté sur une infrastructure de cloud public ou de cloud privé local, voire sur une infrastructure de cloud hybride.

De plus, l’entreprise doit prendre en compte l’architecture logicielle et matérielle lors de la planification de sa migration vers le cloud. Bien que la réduction des coûts ne constitue pas un objectif majeur pour une migration, l’entreprise constatera des optimisations d’architecture cloud grâce à la consolidation des applications, à l’utilisation de serveurs virtuels versus serveurs physiques.

La gestion des données

La quantité de données manipulées par l'application doit également être prise en compte dans le plan de migration. Si la quantité des données à gérer est importante, les équipes devront étudier comment les acheminer au mieux vers leur destination cible.
Les équipes devront déterminer le format de données (structurées ou non) et développer une politique de migration les concernant. Il peut alors être nécessaire de migrer une image de serveur entier, de la reconfigurer en fonction des normes de l'environnement cloud ou de transférer une machine virtuelle existante depuis un environnement de cloud privé.

Les bases de données peuvent être migrées dans un service de base de données PaaS ou dans un moteur de base de données adapté, le tout sur une machine virtuelle hébergée dans une infrastructure cloud.
Il convient de prévoir une bande passante suffisante pour effectuer le transfert des données vers un environnement de cloud public. Un opérateur comme Orange peut faciliter cette migration en proposant des connexions dédiées pour optimiser la bande passante.
S’appuyer sur « sneakernet » (méthode de transfert de fichier sans réseau informatique) peut être un moyen détourné de transfert des données pour des applications de stockage haute capacité.

Mieux vaut prévenir que guérir. Il est recommandé de planifier sa migration multi-cloud en veillant à disposer des ressources nécessaires et de tenir compte des besoins architecturaux en termes de calcul, de stockage et de mise en réseau. Il faut enfin analyser le portefeuille applicatif existant et définir la meilleure stratégie de migration pour chaque application, en allouant le temps et la main-d'œuvre nécessaires.
Une stratégie de migration bien préparée et qui prend en compte toutes ces recommandations en assurera sa réussite.

Lire cet article en anglais : Creating a multi-cloud migration plan

Pour aller plus loin

Optimiser la gestion des services cloud de votre entreprise

IT Flexible : faut-il choisir entre flexibilité et sécurité ?

Les mardis des experts du cloud : migration sur SAP HANA, perspectives et enjeux

Jean-Philippe Soulès
Jean-Philippe Soulès

Jean-Philippe Soulès est directeur de programme chez Orange Cloud for Business. Diplômé des Arts et Métiers ParisTech - École Nationale Supérieure d'Arts et Métiers, il était auparavant directeur principal des services de réseaux IP chez SITA Equant.