Blockchain et assurance : des cas d’usage prometteurs

Partager

La Blockchain peut répondre aux défis concurrentiels auxquels sont confrontés de nombreux acteurs assurantiels historiques, notamment le faible engagement des clients, la croissance limitée des marchés matures et les tendances de la digitalisation. Dans cette partie, nous décrirons les cas d’usage les plus prometteurs pour l'assurance, couvrant trois objectifs : permettre la croissance, accroître l'efficacité et réduire les coûts en automatisant des processus clés.

La blockchain offre des bénéfices pour les assureurs

Des transactions simples et rapides – les parties prenantes peuvent transférer des informations ou des données sans intervention de tiers. Nous pouvons citer un exemple concret de l'assurance contre les catastrophes naturelles, qui peut être souscrite au moyen de contrats intelligents, comme le groupe Allianz le teste avec succès depuis juin 2016.

Totalement transparent et sécurisé – les utilisateurs contrôlent les transactions. Lorsqu'un utilisateur souhaite ajouter ou modifier des informations, la demande est diffusée à tous les participants qui possèdent des copies de la Blockchain existante. Le système de chaque participant vérifie automatiquement que les informations correspondent à l'historique de la Blockchain. Si la majorité des participants conviennent que la transaction est valide, la nouvelle transaction sera approuvée.

Réduction des coûts - un seul registre, contrôlé par une technologie sécurisée et transparente, qui réduit les intermédiaires et les coûts au minimum. Cela peut être illustré par le partenariat entre IBM et le Crédit Mutuel Arkéa, qui ont récemment annoncé l’aboutissement de leur premier projet de Blockchain, visant à améliorer la capacité de la banque à vérifier l’identité du client.

Point de vérité unique - parce qu’il est fiable et durable - un réseau « inébranlable » - il peut être utilisé comme un point de vérité unique. À titre d’exemple, Everledger, issu du programme d’accélérateur de start-up mis en place par Allianz France, a mis au point un système de certification des produits de luxe qui utilise une combinaison de Blockchain privées et publiques.

Des cas d’usage blockchain-assurance multiples

Les Smart contracts : l'utilisation de contrats intelligents associés à l'IoT permet d’automatiser les processus de gestion. Le recours à la Blockchain garantit transparence et simplicité.

L’Assurance peer-to-peer : ce concept d'assurance est fondé sur la réciprocité entre assurés. Elle met en réseau des clients qui utiliseront un même service. La Blockchain permettrait de déployer l’assurance P2P à grande échelle, grâce à leur capacité à gérer des règles complexes entre un nombre important de parties prenantes.

L’Assurance indicielle est liée à un indice sous-jacent tel que les précipitations, la température, l'humidité ou le rendement des cultures. En fondant cette assurance sur des smart contracts, les produits indiciels seraient automatisés, simplifiés et moins chers

La Réassurance : est un contrat par lequel une société spécialisée prend en charge une partie des risques souscrits par un assureur auprès de ses assurés. Le recours à une Blockchain privée permettrait d'organiser les flux d'informations pour la réassurance interne.

La Gestion d’actifs : la blockchain pourrait améliorer l'efficacité des processus de gestion de capitaux et la coopération entre ses différents acteurs, dans le respect des contraintes réglementaires.

Perspectives pour le secteur des assurances

La Blockchain est une technologie prête à être explorée par les assureurs. Mais son exploitation à grande échelle semble encore loin. En effet, la Blockchain fonctionne comme un système distribué et, par conséquent, sa valeur dépend principalement de la collaboration avec des concurrents, des fournisseurs ou autres parties prenantes.

Les compagnies d’assurance individuelles doivent commencer par une compréhension globale des besoins en matière d’engagement des clients et de leurs propres problèmes afin d’identifier les cas d’usage les plus prometteurs. En tant que technologie innovante, la Blockchain présente une menace pour les opérateurs historiques en termes de modèles commerciaux innovants et/ou d'avantages en termes de coûts. Cependant, il existe de nombreuses options pour contrer cette menace en adoptant les méthodes de travail des start-up, en s’associant à elles, ou en les acquérant. La clé pour façonner l’avenir de l’écosystème d’assurance Blockchain consiste à s’impliquer très tôt dans les partenariats et les activités du secteur.

300x300_edouard-barbier.png
Edouard Barbier

Consultant Principal dans le conseil en digital et innovation, spécialisé dans le secteur banques et assurances. Je soutiens la transformation digitale et l'innovation de mes clients en France et à l'étranger. J’ai développé des compétences dans les domaines suivants : mise en place de démarches innovantes, Design Thinking, consumer-centric design et pratiques Lean Startup.