Un acteur majeur de la santé, intervenant auprès des acteurs de la sphère médico-sociale, hospitalière et des EHPAD franciliens, a mis à leur disposition des tablettes numériques permettant la poursuite des consultations médicales pour les résidents confinés. Retour sur un projet à destination de nos aînés mené vitesse grand V.

Comment compléter l’accompagnement médical des résidents confinés ?

Au sein des structures d’hébergement, le confinement des personnes âgées risquant d’être exposées au virus a mis les établissements face à une question cruciale : comment compléter le dispositif médical en place afin de gérer au mieux cette crise sanitaire ? Un acteur public majeur de l’informatique médical, intervenant notamment auprès des structures médico-sociales d’Ile de France a trouvé la solution : proposer aux établissements des tablettes numériques équipées de cartes SIM pour que les résidents puissent se connecter à une plateforme médicale assurant entre autres des services de téléconsultation. Accompagné d’un référent interne de l’Ehpad, les résidents peuvent ainsi suivre depuis leur chambre une téléconsultation avec tout professionnel de santé requis via la plateforme.



Sur le pont 7 jours sur 7, l’ensemble des parties prenantes du projet a réussi à livrer toutes les tablettes aux Ehpad dans un délai d’une semaine

 

la responsable du projet chez Orange Business Services

Un défi logistique, sanitaire et technique

Sollicité en urgence, Orange Business Services avec le soutien de l’entité d’Orange spécialisée dans les projets événementiels a mis sur pied une première proposition de location de tablettes en moins de 30 heures. La demande initiale, portant sur une centaine d’appareils, a crû de jour en jour pour atteindre 610 appareils. « Sur le pont 7 jours sur 7, l’ensemble des parties prenantes du projet a réussi à livrer toutes les tablettes aux Ehpad dans un délai d’une semaine », indique la responsable du projet chez Orange Business Services. « C’est une véritable chaîne humaine, dont tous les maillons ont été pleinement mobilisés, qui a permis de relever ce défi. » Du point de vue logistique, d’abord, puisqu’il fallait trouver l’ensemble des équipements et les transporter jusqu’aux établissements. Sanitaire ensuite avec le respect des consignes de sécurité une fois dans les établissements. Technique enfin, puisque les tablettes ont dû être configurées pour répondre à un cahier des charges précis : modèle, système d’exploitation et navigateur uniques et compatibles avec la plateforme médicale, sécurisation des données, et, bien sûr, nettoyage méticuleux.

Conjuguer lien médical et lien social

Plusieurs semaines après l’arrivée des tablettes numériques, les Ehpad ont pu en constater les bénéfices. Réponse pertinente dans le contexte actuel, elles pourraient s’avérer extrêmement utiles à plus long terme. Outre le fait qu’elles facilitent l’accès aux médecins, elles permettent aussi un suivi sur le long terme des résidents : un médecin traitant de longue date pourrait très bien continuer les consultations une fois son patient accueilli en Ehpad. Enfin, au-delà du cadre purement sanitaire, la tablette est un vecteur de lien social qui facilite le contact avec les familles des résidents dans les moments où cela compte le plus.

Pour aller plus loin