Insertion numérique : comment accompagner la montée en compétences sur le digital ?

Partager

Le fossé numérique qui pénalise de nombreux chercheurs d’emploi touche aussi l’entreprise et ses salariés. Comment faciliter la montée en compétences sur le digital ?

Transmettre les compétences digitales indispensables à l’insertion

La recherche de travail n’échappe pas à la digitalisation : non seulement la majorité des emplois proposés requière des bases en la matière, mais l’utilisation des plateformes d’offres d’emploi en ligne nécessite aussi un minimum de connaissances.

De nombreux demandeurs d’emploi sont malheureusement éloignés du digital et se retrouvent face à des outils numériques qu’ils ne maîtrisent pas forcément. D’après Pôle emploi, « 13% des demandeurs d’emploi n’utilisent pas ou peu le Web et 5% d’entre eux ne l’utilisent pas et déclarent ne pas savoir l’utiliser ». Une réalité que constatent au quotidien les conseillers Pôle Emploi, qui doivent, dans leur accompagnement, de plus en plus prendre en compte les services digitaux proposés sur le portail emploi-store.fr. Mais sont-ils eux-mêmes suffisamment à l’aise avec les outils numériques ?

« Je suis personnellement convaincu que doter les demandeurs d’emploi d’un socle de compétences digitales devient un fort enjeu RSE », précise Yannick Dherbecourt, Directeur d’Orange Consulting. « Ces compétences peuvent être transmises par les collaborateurs de Pôle Emploi. Nous pouvons considérer, au travers de 3 projets, avoir aidé Pôle emploi à adresser le sujet d’inclusion numérique, qui part du conseiller pour obtenir un impact sociétal plus large et tenter de résorber la fracture numérique. »

La filiale d’Orange Business Services a ainsi développé un outil d’auto-évaluation à destination des conseillers. « Nous avons également co-conçu, avec les équipes Pole emploi, près d’’une trentaine de modules digitaux de formation pour faciliter leur montée en compétences ». Par ailleurs, Orange développe pour Pôle emploi un service ludique (serious game) à destination des demandeurs d’emploi pour leur permettre d’acquérir les compétences numériques de base. Pour Alain Causin, responsable de département au sein de la direction de l’offre de services aux demandeurs d’emploi de Pôle emploi, ce nouveau service va « permettre à nos usagers une prise de contact avec le numérique au travers d’ateliers organisés par nos conseillers en agence. Ce service sera mis à disposition sur notre plateforme Emploi Store et donc ouvert à tous en 2020. »...

Si ce sont trois projets différents, ils illustrent une certaine logique dans la symétrie des attentions.

Diffuser la culture numérique dans les organisations

« L’autre enjeu de l’insertion numérique est d’assurer un socle de compétences commun dans les organisations », explique Yannick Dherbecourt. « Pour faciliter la formation, pas de démarche type : nous proposons des solutions sur mesure pour co-construire la solution avec le client. Nous embarquons tout le monde dans une démarche agile. »

Le concept d’entreprise apprenante s’inscrit dans cette optique. Il se base sur de nouveaux modes d'apprentissage qui augmentent la maturité et les compétences digitales des collaborateurs. Orange Consulting a accompagné, par exemple, plusieurs clients comme la RATP ou le Crédit Agricole dans la mise en place de leurs Académies du Digital, qui regroupent différentes ressources comme des vidéos pédagogiques visant à diffuser la culture numérique.

La digitalisation de la formation, qui permet de développer les compétences de manière rapide et massive, s’accompagne désormais d’exercices concrets immersifs grâce à la réalité augmentée. « La formation développe les compétences mais une grosse partie s’acquière sur le terrain, en situation de travail », précise Yannick Dherbecourt. « On peut aussi mettre en place des communautés de pratiques pour échanger et développer une base commune de compétences. ».

Accompagner les salariés sur les problématiques de fracture numérique, c’est aussi sensibiliser aux dangers de l’hyper connectivité. « Lorsque nous avons accompagné Groupama dans le déploiement d’une flotte de smartphones pour ses 2 000 collaborateurs du siège, l’accent a été mis sur les risques que peut avoir le digital sur les modes de travail », conclut Yannick Dherbecourt. « Mieux maîtriser les outils digitaux, c’est aussi trouver la balance entre efficacité opérationnelle et bien-être au travail. »

 

Pour aller plus loin