La défense au centre du jeu : la cybersécurité, au cœur de la stratégie

Pour de nombreux techniciens sportifs, organiser la défense d’une équipe est le premier pas vers la victoire. Dans le monde de l’entreprise, cette idée gagne du terrain, particulièrement en temps de crise. Seul un système de cyberdéfense renforcé peut permettre de profiter pleinement des innovations technologiques qui mèneront l’entreprise au succès.

Des défenses renforcées, une priorité

À mesure que les technologies progressent, de nouvelles menaces apparaissent à l’intérieur et à l’extérieur des organisations. Selon le dernier rapport sur les risques mondiaux du World Economic Forum, les cyberattaques de vol de données et d’argent devraient par exemple augmenter de 75 % en 2020. Le cabinet IDC prévoit quant à lui que 70 % des entreprises utiliseront des services de stockage hybrides et multi-cloud d’ici 2022, créant ainsi une agilité nouvelle mais générant dans le même temps d’éventuelles vulnérabilités dans les systèmes.

« Beaucoup d’organisations progressent dans leur transformation digitale mais certaines d’entre elles ne réalisent pas encore la valeur de leurs données et à quel point la sécurité est un pilier essentiel », analyse Leandro Laporta, Directeur des ventes pour Orange Business Services au Brésil.

« Pour se développer efficacement et étendre ses activités, l’entreprise doit pourtant être prête à se défendre contre les actes malveillants. » Durant la période actuelle de crise sanitaire, qui a vu un basculement généralisé vers le home office, un environnement de travail connecté sécurisé est même devenu la première des priorités.

Détecter les menaces et leurs évolutions

C’est le machine learning, fondé sur l’intelligence artificielle, qui est aujourd’hui fréquemment utilisé pour identifier et étudier les menaces et les infections dans les systèmes. Orange Cyberdefense analyse ainsi plus de 30 milliards d’événements de sécurité et 20 000 malwares par jour pour le compte de ses clients. Un chiffre qui démontre non seulement la pertinence de ces technologies, mais également l’importance du partenariat homme-machine dans l’efficacité des processus de sécurité. Les connaissances humaines combinées aux algorithmes cognitifs rendent ainsi certains processus de plus en plus automatisés, libérant du temps pour effectuer d’autres tâches plus urgentes et plus importantes au sein de l’organisation.

« La pandémie de Covid-19 a prouvé que le scénario mondial pouvait changer complètement du jour au lendemain, obligeant les organisations à revoir leurs politiques et leurs processus », conclut Leandro Laporta.

« L’avenir des environnements connectés va probablement consister à identifier les menaces sur les systèmes, leurs possibles évolutions et à y réagir le plus rapidement possible. Les entreprises dotées d’outils et de processus à même d’assurer leur continuité de service possèderont un avantage stratégique sur le marché et pour leur propre survie. »