DSI : 5 idées reçues sur la composition des équipes

Partager

Les équipes SI font souvent l’objet de nombreux préjugés. Pourtant, les collaborateurs qui composent une équipe SI ne sont pas forcément ceux que vous imaginez… Alors, info ou intox ?

Idée reçue n°1 : « L’équipe SI est une équipe de geeks »

Les préjugés ont la vie dure. Il est pourtant grand temps d’oublier l’image du geek, expert informatique mais incapable de communiquer !

Aujourd’hui, les collaborateurs du SI doivent s’intégrer à des équipes dotées de multi-compétences, échanger avec les métiers et collaborer pour atteindre un objectif commun… « Si l’on trouve sur le marché de véritables experts du développement, qui ont pour habitude de travailler en solo, chez Orange, comme dans une équipe de foot, l’esprit d’équipe est plus important que les performances individuelles. Pour les membres de l’équipe IT, le collectif est primordial », insiste Armelle Bourden, en charge de l’emploi, des compétences et des parcours professionnels chez Orange.

Idée reçue n°2 : « On ne recrute pour les SI que des diplômés d’écoles d’ingénieurs »

S’il y a quelques années la DSI recherchait majoritairement des ingénieurs (système, réseau, développement…), elle recrute aujourd’hui surtout des personnalités, des profils présentant des soft skills. « Il est plus facile de former les collaborateurs aux technologies que de modifier leur comportement. Alors, une personne présentant un profil littéraire peut très bien devenir chef de projet SI chez Orange, si elle a la capacité, l’envie et la curiosité d’apprendre. Cela nous permet de recruter des profils non techniques et aussi plus de profils féminins – il y a un vrai manque de ce côté-là dans l’IT… et ça, ce n’est pas une idée reçue ! », explique Armelle Bourden.

Idée reçue n°3 : « Certaines compétences techniques sont des passeports pour un emploi à vie dans les SI »

On ne peut pas dire cela. Les technologies et les méthodologies ne cessent d’évoluer, et l’on considère aujourd’hui que dans le domaine SI, la « durée de vie » des compétences est de 4 ans – voire 18 mois dans certains écosystèmes très pointus ! Pour conserver son employabilité, il faut donc se former à de nouvelles compétences et évoluer continuellement.

Idée reçue n°4 : « Un expert SI doit suivre des formations tous les ans pour rester à la page »

Paradoxalement, ce n’est pas non plus tout à fait exact. Si les compétences sont rapidement obsolètes, aujourd’hui leur acquisition ne passe plus forcément que par les formations. Les collaborateurs, et particulièrement dans le monde des SI, apprennent aussi avec leurs pairs, sur le terrain, via des on-the-job learnings...

Idée reçue n°5 : « Le directeur SI doit être un expert technique pour fédérer son équipe »

Le DSI ne peut pas être incollable dans toutes les technologies. Bien sûr, il doit avoir un bagage technique suffisant pour pouvoir discuter avec les experts d’un domaine ou d’un autre. Mais il doit aussi et surtout être à même de comprendre les orientations stratégiques de l’entreprise et la nouvelle place que les SI tiennent au sein des équipes projets. Parmi les autres qualités attendues : être un change maker charismatique, avoir du leadership, être capable de travailler en équipe autour d’un objectif commun, savoir être à l’écoute des métiers pour comprendre leurs enjeux et se faire comprendre… Ces différentes compétences, autrefois considérées comme anecdotiques, sont aujourd’hui des éléments clés.