Un travail à distance bientôt plus performant avec la 5G ?

Le recours au télétravail dans les organisations peut entraîner des pics d’activité sur les réseaux que l’arrivée prochaine de la 5G devrait permettre d’absorber. En parallèle, de nombreux cas d’usage bénéfiques aux travailleurs mobiles et à distance sont en cours d’expérimentation.

Absorber les volumes de données en complément de la 4G

Les avantages du premier réseau mobile 5G en cours de déploiement et qui s’appuie sur un cœur de réseau 4G, sont maintenant bien connus : des débits augmentés et une capacité supplémentaire. Des caractéristiques qui riment avec les besoins actuels des entreprises : favoriser le travail à distance et le nomadisme. « Avec l’augmentation globale des volumes de datas mobile, le réseau 4G actuel arriverait à saturation dans quelques années, explique Marc Dufayet, chef de produit Marketing Expérience Réseau chez Orange Business Services. « La 5G va progressivement compléter nos capacités sur le réseau mobile. Avec l’ensemble des ressources disponibles en 4G et en 5G, nous saurons répondre aux besoins de nos clients et leur proposer la meilleure expérience. »

Des expérimentations de télétravail et bureaux éphémères durant le confinement

Durant la période de confinement, le réseau 5G expérimental proposé à plusieurs clients d’Orange a permis aux salariés de travailler de chez eux et de mener leurs réunions comme s’ils étaient au bureau. « Le très haut débit offre le confort d’utilisation nécessaire pour pouvoir travailler de n’importe où », confirme Marc Dufayet. Les employés d’un conseil départemental du sud de la France ont par exemple bénéficié d’un excellent débit via leur modem 5G à domicile pour leurs usages professionnels alors que la connexion internet filaire était sollicitée par les usages domestiques de leurs familles, comme la télévision haute définition ou les jeux en streaming. Une grande entreprise de services a de son côté testé le réseau 5G pour mettre en place des bureaux éphémères. L’installation rapide d’un hub 5G a permis de connecter jusqu’à 17 postes de travail avec une excellente connexion, là où un domino 4G permet d’en connecter seulement quatre.

Un champ des possibles élargi pour le travail à distance

À l’heure où un nombre grandissant d’entreprises stockent leurs applications et leurs données dans le cloud, le déploiement de la 5G va rendre ces infrastructures IT encore plus performantes. Que l’on travaille dans un bureau, dans un entrepôt ou en usine, ses nouvelles performances s’appliqueront à une grande variété de tâches. Un salarié nomade en visioconférence téléchargera par exemple des fichiers professionnels volumineux, comme un plan en 3D, de manière quasi instantanée. « Les flux vidéo entre deux personnes passeront en haute définition, ce qui simplifiera la collaboration à distance », ajoute Marc Dufayet. Côté maintenance, « un technicien gérant une réparation et équipé de lunettes de réalité augmentée, pourra faire appel à un expert à distance qui verra l’opération grâce à la caméra HD des lunettes connectées. L’expert lui enverra des consignes, un schéma ou une notice en temps réel, facilitant son intervention et limitant les réinterventions sur site ». Mais les apports de la 5G ne s’arrêtent pas là puisqu’à plus long terme, les avancées du réseau « stand alone », dont la latence sera réduite, permettront de multiplier les expériences d’interactions à distance, et en temps réel, avec des machines. L’objectif est que celles-ci, dotées de technologies de reconnaissance visuelle et d’intelligence artificielle, puissent effectuer des tâches de manière autonome. Ceci est particulièrement intéressant pour la sécurité des personnes lorsque la machine peut travailler dans un environnement pollué ou dangereux, supervisée par un opérateur resté à distance.

 

Pour aller plus loin