La promesse de la Blockchain : sécuriser le monde digital

Partager

Apparue comme une technologie de réseaux distribués, la Blockchain est désormais principalement utilisée lors de transactions financières. Elle est aujourd’hui de plus en plus reconnue par les cabinets de conseil en transformation digitale pour de nouveaux usages : la vie démocratique, la santé, les « smart contracts », l’assurantiel, les transports ou encore la gestion de portefeuille.

Une technologie identifiée et reconnue

Les données sensibles, en constante augmentation, sont désormais stockées et transmises sur le cloud, ce qui induit des besoins de sécurité que la Blockchain pourrait satisfaire. Elle sécurise le stockage des données en créant un réseau de nœuds qui en stockent une copie sur une base de données propre et indépendante. Ce réseau est gouverné par un protocole de consensus collectif (Blockchain publique). Un changement sur la base ne pourra être autorisé qu’avec l’accord de toutes les parties prenantes du nœud. Aucun nœud individuel ne peut falsifier une information sur la base de données. La Blockchain impose également un contrôle de tous les échanges réalisés, appelés « transactions », et composant les « blocks » dans la « chaine ».

En résumé, la Blockchain est composée de trois éléments fondamentaux :

  • une base de données sécurisée et distribuée,
  • un mécanisme de stockage qui opère sur des nœuds indépendants,
  • une technologie qui a recours à la cryptographie et au consensus pour valider les transactions et garantir l’intégrité des données dans la base.

Un cas d’usage : un nouvel outil sécurisé de la vie démocratique

La technologie a un impact massif sur l’ensemble de notre vie. Nous avons besoin de nous déplacer ? Uber fournit une solution. De même, les banques ont révolutionné le secteur avec le paiement en ligne qui a largement facilité la vie des clients. La manière dont nous faisons nos achats a également été transformée par le e-commerce et en particulier par Amazon. Néanmoins, l’exercice de nos droits et devoirs citoyens a peu évolué avec la transformation digitale des services.

La démocratie, exercée par le moyen d’un vote sécurisé, est un enjeu majeur de la vie démocratique d’un pays ou même d’une entreprise. La majeure partie des pays utilise encore les systèmes de vote par bulletin papier, bien que la tendance du scrutin électronique tende à se développer. La sécurisation du vote digital, ou e-voting, a toujours été une préoccupation compte tenu de l’importance d’un scrutin. C’est pourquoi la sécurisation des systèmes de vote doit être garantie par le fournisseur de la solution. Il ne peut y avoir aucun compromis sur la capacité à préserver la sécurité de la donnée contre d’éventuelles attaques informatiques. La Blockchain peut assurer ce niveau de sécurité et de confidentialité.

Traditionnellement, les bases de données ont toujours été gérées par une organisation unique qui en contrôle l’ensemble et a seule le droit d’amender et de supprimer les données stockées. Dans le cas d’une élection, comme pour les transactions financières, la donnée stockée est tellement sensible qu’elle requière une protection plus renforcée. De plus, lorsqu’une organisation unique est en charge de la protection des données, elle est d’autant plus sujette au risque d’être attaquée par des pirates informatiques ou des agents malveillants qui souhaiteraient influencer l’élection. Il est donc impératif de s’assurer qu’une entité unique ne puisse pas être la seule à pouvoir accéder à la base de données et à la manipuler. Pour ce faire, le seul moyen est de rendre la base de données publique et de permettre à tous de stocker une copie supplémentaire de la base de données. À la manière de la Blockchain.

D’autres cas d’usage émergent

En plus de pouvoir offrir un moyen sécurisé et intelligent de voter et de suivre les élections, la Blockchain s’étend à d’autres industries.
Des paiements internationaux à la « compliance » et l’audit, il existe de nombreux exemples qui s’ouvrent à la Blockchain. La protection et la traçabilité des prêts financiers est un autre domaine où la Blockchain se développe. Dans d’autres industries, la Blockchain alimente aussi le changement, comme pour la traçabilité des biens dans la supply chain pour stocker des informations médicales (exemple : permettre la sécurisation et la traçabilité des dons d’organes et limiter la fraude).

Le plus gros succès de la Blockchain réside aujourd’hui dans le secteur de l’assurance. Sa nature décentralisée le rend idéale pour les « smart contracts », qui sont essentiellement des programmes opérant comme des accords dont les termes préprogrammés sont dotés de la capacité à s’auto-exécuter et se renforcer de manière autonome. Les « smart contracts » permettent à des organisations anonymes d’échanger entre elles de manière sécurisée et sans tiers, ce qui est un facteur de réduction des couts.

Choisir le bon partenaire

Il n’est plus surprenant d’imaginer un futur où tout bien de valeur pourrait être échangé sous un format digital. La Blockchain sera alors la plateforme sur laquelle ces échanges se réaliseront.

Pour aller plus loin

Révolution Blockchain : et tout va changer…

Blockchain : de quoi parle-t-on ?

La blockchain, en passe de sécuriser les objets connectés ?

Johanna Hakmon

Je fais partie de la communauté Banque & Assurance au sein d’Orange Consulting depuis deux ans, et je contribue à penser la banque et les services de demain. Egalement en charge de la valorisation de l’innovation et des sujets innovants à l’international, j’ai la chance d’être en contact avec les différents Labs Orange dans le monde : Silicon Valley, le Caire, Beijing..
Sur mon temps libre, j’aime explorer de nouvelles villes et pays, et suis une inconditionnelle de musique !