Les DSI reprennent le contrôle de l’innovation technologique

Partager

L’exercice d’innovation est en vogue. Depuis quelques années on observe une mutation profonde des métiers autour de la direction des systèmes d’information. L’approche vis-à-vis du métier s’impose comme une prestation de services, qui se voit complétée d’une pression d’afficher un savoir-faire technologique à la pointe, voire en avance de phase sur l’expression du besoin.

Les DSI doivent penser différemment la stratégie d’innovation

Allez, osons le dire, les Directions des Systèmes d’Information sont en constante mutation. Face à l’escalade technologique en rupture que nous vivons depuis quelques années, le leader à la page se doit de se projeter au-delà du traditionnel exercice de schéma directeur. Cette pratique quelque peu révolue ou tout du moins insuffisante, se verra complétée, voire préférée à l’avenir par la construction d’un plan, pour y intégrer l’innovation comme il se doit.

A bien y regarder, la démarche même d’une DSI vis-à-vis des plans a bien changé. Là où l’on se projetait à 5 ou 10 ans, on s’interroge désormais sur la manière d’aborder les prochaines années en friction avec l’aspect budgétaire. Le plan s’aménage par ailleurs par des feuilles de route réactives et court-termistes, puisque bien avisé sera celui capable de prédire les technologies dominantes à plus de 3 ans !

Un environnement incertain

« […] un industriel ou un dirigeant d'entreprise doivent faire face à l'incertitude des marchés, de la concurrence ou des partenaires […] » Edgar Morin - sociologue et philosophe français

Comme le souligne fort justement Edgar Morin, au travers de sa théorie de la pensée complexe, nous vivons donc dans un environnement incertain. On notera, que celui de la DSI, est également hautement technologique. Pour évoluer dans l’incertitude, il préconise notamment au leader avisé d’aborder les décisions managériales au travers de la pensée complexe et l’écologie de l’action. Si au final, toute décision est abordée comme un pari, dans le domaine de la DSI, le savoir-faire sur les technologies du futur, est considéré comme un véritable atout.

Le leader, alors que les feuilles de routes se font et se défont au grès des virages technologiques, devra donc s’orienter tantôt vers l’open source, tantôt vers d’autres horizons comme l’IoT ou l’Intelligence Artificielle. Pour autant, afin d’éviter les grands écarts et s’éviter d’éventuels écueils, l’exercice d’innovation, se devra d’être une pratique quotidienne, plutôt qu’une prospection d’appoint.

Anticiper en disposant d’une cellule en charge de l’innovation et s’y investir, est donc aujourd’hui un « must have ».

Par où démarrer ?

Avant toute action, il convient d’établir un état des lieux, qui, à période régulière devra être révisé. Au cœur de la réflexion, on se penchera donc en premier lieu sur sa maturité technologique, afin d’identifier les vecteurs d’innovations sur lesquels travailler. Dans ce registre on pourra explorer notamment les pistes liées au Cloud, au voyage de la donnée, à l’IoT, mais également les sujets sur lesquels distiller l’intelligence artificielle. Cette liste n’est naturellement pas exhaustive, elle devra au même titre que l’innovation elle-même, s’alimenter de nouveaux sujets, se décliner et enfin se pratiquer.

Pour aller plus loin :

 300x300_thierry-gluzman-portrait.png
Thierry GLUZMAN

Consultant et Senior Manager, je m'intéresse plus particulièrement à la maturité technologique des entreprises. J'accompagne les DSI à l'évolution des plans ou feuilles de route. Pour cela, je propose des missions de challenge et d'audit de maturité technologiques.