Quelle place pour les réseaux sociaux d’entreprise dans l’entreprise de demain ?

Partager

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui utilisés de manière massive en entreprise. Leur association au big data et à l’intelligence artificielle devrait permettre une personnalisation plus fine des contenus. Et les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) pourraient ainsi devenir des instruments-clés pour développer de nouveaux modes de collaboration au sein des organisations.
Le point de vue de Ziryeb Marouf, Président de l’Observatoire des RSE.

Après la découverte des réseaux sociaux d’entreprise autour de 2010, lors de laquelle les organisations ont réalisé qu’elles pouvaient décloisonner l’information et casser les barrières hiérarchiques, ces dernières ont cherché à générer un maximum d’engagement et à quantifier l’adhésion des collaborateurs. Les plateformes RSE sont aujourd’hui un outil quotidien pour la majorité des salariés. Deux tiers des collaborateurs en moyenne ont compris leur intérêt : ils sont une source d’information extraordinaire, mais ont aussi et de plus en plus une capacité à proposer des contenus ou services pertinents et personnalisés. C’est sur ce dernier point que le futur des RSE semble être le plus prometteur.

Sous 3 à 5 ans, l’exploitation des données des RSE dans une logique de big data et d’analytics devrait permettre d’améliorer l’expérience utilisateur en proposant des contenus ciblés de manière plus proactive. Du côté du management, l’analyse poussée des données de navigation permettra de favoriser la compréhension des grandes tendances et l’identification des compétences internes. L’utilisation de l’intelligence artificielle aura également un impact à terme, puisqu’elle permettra d’automatiser un certain nombre de tâches, de proposer des services toujours plus personnalisés et de mettre l’analyse prédictive à la portée de chaque collaborateur.

« La richesse des contenus récoltés sur les RSE en font un actif précieux, et l’augmentation des données issues de ces derniers va faire du cloud un allié incontournable pour stocker la data ou assurer la continuité de l’activité. »

 

L’entreprise du futur, ce sont des données en masse, mais aussi un risque de « mille-feuilles applicatif » : software de communication, logiciels métiers, service en ligne de support utilisateur… Tout l’enjeu est de mieux interfacer le RSE avec les autres applications de l’entreprise pour pouvoir en faire un hub. Le RSE présente l’avantage de pouvoir être personnalisé dans une logique de plateforme, en complément du catalogue d’application de l’entreprise. Les API permettent de développer, de manière simple et rapide, de nouveaux usages en s’appuyant sur le RSE.

Si le RSE se trouve donc au cœur des nouveaux modes de collaboration, l’IoT amènera également son lot de nouveautés. Demain, il permettra d’intégrer de nouveaux profils de « collaborateurs virtuels » comme les robots, les imprimantes 3D, ou les objets connectés… qui pourront également remonter de l’information en temps réel.