Quelle place pour le bureau dans la vie des collaborateurs ?

Partager

Alors que le travail mobile et les tiers lieux se développent, que certains salariés sont en avance technologiquement par rapport à l’offre bureautique qui leur est proposée, quel doit être le rôle du bureau dans la vie des collaborateurs ? Sans doute celui d'un lieu irremplaçable pour les échanges, encourageant l'émulation collective et l’apprentissage continu.

Le lieu qui matérialise le sentiment d’appartenance

Les bureaux d'entreprise sont dotés d'une forte charge symbolique : entrer dans les locaux de son organisation, c'est y ancrer son appartenance. C'est pourquoi tant d'entreprises cherchent à le rendre singulier, représentatif d'un état d'esprit et d'une identité propre. Alors que la concurrence fait rage pour attirer les jeunes talents, l’espace de travail devient un élément marketing : une véritable « offre bureautique » est mise en place pour renforcer l’attractivité de la marque employeur et séduire les candidats.

Les entreprises communiquent désormais sur leur environnement de travail avec des articles de blog, des reportages vidéo, des photos sur les réseaux sociaux ou des présentations aux journalistes. Une stratégie qui semble particulièrement bien fonctionner auprès des jeunes générations, davantage en quête de sens dans leur travail et qui intègrent un environnement de travail innovant comme critère de sélection de leur futur employeur. Le baromètre Paris Workplace indique par exemple que pour 80 % des salariés de la French Tech, les bureaux sont un lieu de travail mais aussi un lieu de vie.

Le lieu de l’interaction sociale

Si l’hybridation entre bureau traditionnel et digital se renforce grâce à la collaboration en temps réel permise par les outils digitaux, voir physiquement ses collègues ou ses partenaires demeure une nécessité. Pour se sentir pleinement intégré à son équipe, être présent lors des moments cruciaux de la vie de l’entreprise, ou encore renforcer les liens à l'occasion d'événements corporate ! Les salariés du futur, dotés de terminaux performants, travailleront probablement beaucoup à distance : pour gagner du temps en évitant les déplacements, ou en choisissant le meilleur lieu adapté à la nature de leur activité. L'entreprise devra leur proposer un lieu performant et chaleureux lors de leurs venues ponctuelles dans les locaux. Le jeu en vaut la chandelle : 71 % des Français déclarent préférer travailler dans de beaux bureaux plutôt que près de chez eux, selon une enquête Toluna/Interface. L’enjeu est donc de faire du bureau un espace agréable, apportant ce que les collaborateurs peuvent trouver dans les autres lieux où ils travaillent habituellement : des salles aménagées en véritables lieux de vie, avec du mobilier, un confort acoustique, des espaces verts, des terrasses et des jardins…. Tout en offrant la possibilité de déconnecter agréablement quelques instants durant sa journée de travail.

Le lieu de l’émulation collective

Le bureau doit également être le lieu de l’émulation collective, afin que les collaborateurs aient envie mais aussi intérêt à être présents régulièrement dans les locaux. Le bureau a en cela un vrai rôle à jouer en tant qu’espace de ressources, qu’il s’agisse d’y accueillir des conférences ou des séminaires, de mettre à disposition des outils spécifiques (par exemple une imprimante 3D pour s’essayer à la fabrication additive), ou une offre de formation favorisant la présence sur site. Citons par exemple le dispositif des ambassadeurs relais mis en place par Orange, avec des coaches qui forment les collaborateurs de l’entreprise aux outils numériques au sein des locaux de l’entreprise.

L’autre atout-clé du bureau peut être son rôle de hub social pour des professionnels aux profils variés : on voit naître depuis quelques années diverses initiatives de corpoworking, avec des espaces accueillant collaborateurs et partenaires externes au sein même des locaux de l’entreprise pour favoriser un décloisonnement des entités et une meilleure circulation des idées. Les programmes d’intraprenariat, qui permettent à des salariés de créer leur entreprise en recevant les conseils de mentors en interne, s’inscrivent dans la même dynamique. Quelles qu’en soient les formes, c’est sans doute ici que se trouve la plus forte valeur ajoutée du bureau physique : favoriser l'apprentissage continu pour accompagner les collaborateurs dans l’ère digitale et aider ceux qui le souhaitent à entreprendre.

 

Pour aller plus loin :