Transformation digitale : comment le Très Haut Débit libère les usages des collaborateurs ?

Partager

Explosion des usages en temps réel, nouveaux modes de travail, émergence de nouvelles technologies réseaux (hybridation, virtualisation)… Le barycentre de ces évolutions est simple : le Très Haut Débit. Sur un réseau privé, mobile ou encore sur Internet, il conditionne le succès de ces évolutions et la garantie d’une expérience utilisateur optimale. Explications.

Pourquoi les besoins en bande passante explosent ?

Le constat est simple : le trafic IP des entreprises augmentera de 100% d’ici 2019 pour passer de 1 zettabyte à 2 zettabytes (1 zettabyte = 1000 milliards de milliards de bytes). Voici pourquoi :

  1. les usages en temps réel voix et vidéo explosent, pour rapprocher les équipes et rendre profitable à tous la visioconférence, le streaming et les vidéos P2P/P2M de plus en plus prisées. A titre d’exemple, le débit recommandé pour une communication vidéo HD Skype for Business est de 4 Mbit/s.
  2. les applications de collaboration dans le Cloud sont de plus en plus en vogue et très gourmandes en bande passante.
  3. enfin, les MOOC et la formation collaborative sont très fortement demandés par les collaborateurs pour accompagner le changement ou augmenter l’efficacité.

D’autres nouveaux usages, qui ne sont pas aussi sensibles à la latence que les usages cités ci-dessus, émergent :

  • la mobilité : de plus en plus de métiers s’exercent en situation de nomadisme. Par exemple les commerciaux qui vont se déplacer de rendez-vous client en rendez-vous client pour proposer un catalogue d’offres sur leur tablette connectée,
  • les réseaux sociaux : que ce soit Twitter, LinkedIn, Youtube… la multiplication de ces réseaux implique un besoin de connectivité et de Très Haut Débit,
  • l’Internet des objets : à l’image du Big Data, l’Internet des objets représente la technologie phare des prochaines décennies, les chiffres sont de l’ordre de quelques dizaines de milliards d’objets connectés d’ici 2020.

Selon une étude menée auprès de DSI, la fibre et le Très Haut Débit représentent la 2ème principale attente sur l’évolution et la gestion des réseaux, juste derrière la qualité du réseau. Le réseau 4G/LTE intéresse près de la moitié des entreprises, surtout comme solution de secours.

Les évolutions technologiques indispensables à ces usages

Voici quelques chiffres sur la croissance des débits :

  • Au niveau cœur de réseau, les débits d’interconnexion de Data Centers sont passés de 10 Gbit/s à plusieurs dizaines Gbit/s, en l’espace de 3 ou 4 ans,
  • Au niveau LAN, on parle aujourd’hui de multi Gbit/s avec des technologies comme le NBASE-T (exemple : 10GBASE-T pour 10 Gbit/s) pour le filaire et le 802.11ac pour le wireless.

Très Haut Débit : Fibre et 4G

En premier lieu, la fibre optique possède des qualités intrinsèques supérieures au cuivre :

  • le signal est transporté sous forme de lumière dans un fil de verre flexible,
  • avec une très faible perte de signal sur la distance,
  • et aucune conduction d’électricité…

Au-delà du débit, la fibre permet une flexibilité pour la montée en débit sans changement de support physique. Ses performances (taux de perte de paquets, délais de transit) sont optimales et sa disponibilité permet un taux de pannes moindre et donc une plus grande rapidité d’intervention.

De son côté, la 4G libère les usages des employés en mobilité. Avec des débits jusqu’à 10 fois plus rapides qu’en 3G, la 4ème génération de réseaux mobiles permet d’améliorer la qualité de service perçue par l’utilisateur. En situation de mobilité, un commercial connecté en 4G peut télécharger une application métier de 50 Mo en 8 secondes.

Quels sont les bénéfices pour les équipes ?

  • plus de fluidité dans le partage de documents,
  • l’émission et la réception de vidéos en HD,
  • des délais de téléchargement plus courts.

La 5G est déjà à l’étude en Asie et apparaîtra en France avant 2020. Cette 5G sera synonyme de débits allant jusqu’à 10 Gbit/s, ce qui représente actuellement des débits d’accès en cœur de réseau WAN !

3 exemples emblématiques d’usages en entreprise libérés par le Très Haut Débit

1- Des accès plus performants au Cloud

Lors d’un projet de transformation vers le Cloud public, il se peut que les performances applicatives ne soient pas au rendez-vous. Le Très Haut Débit optimise ces performances pour des employés plus productifs qui peuvent par exemple avoir accès immédiatement à des pièces jointes volumineuses.

2- Une collaboration entre équipes multi-sites simplifiée

Les employés peuvent échanger, travailler à distance… grâce au développement de la vidéo et des applications collaboratives comme les MOOC, pour une communication interne et externe plus percutante.

3- Initiatives d’Orange sur la fibre optique

Au-delà des milliers de kilomètres de câbles sous-marins déployés sur son réseau, Orange investit également dans des projets nationaux pour le Grand Public. Des initiatives comme le projet RIP  Megalis Bretagne (RIP : Réseaux d’Initiative Publiques) donnent de la valeur aux opérateurs et collectivités territoriales. Ce projet consiste à fournir la fibre optique pour 100% des foyers bretons en 2030.

Le Très Haut Débit fixe ou mobile s’impose comme l’une des principales grandes évolutions sur le réseau. Il permet d’une part de libérer les usages des employés, mais aussi de supporter les nouvelles technologies de connectivité sur le réseau WAN : réseaux hybrides, virtualisation SDN/NFV. Dans un monde de plus en plus connecté, mobile, en temps-réel, le Très Haut Débit n’a pas fini de faire parler de lui.

Richard

Pour aller plus loin

Quelle connectivité pour réussir sa transformation digitale ?
Un réseau au service de votre productivité
10 conseils pour assurer la sécurité d'un réseau hybride
Les réseaux se virtualisent… enfin le Network as a Service arrive !
Réseaux WAN hybrides : 4 questions à se poser avant la transition !

Richard Spalart

Ingénieur et tulaire d'un MBA conseil, j’ai décidé de rejoindre Orange Consulting il y a 2 ans pour entrer de plain-pied dans le monde des infrastructures réseaux. Mes sujets de prédilection gravitent autour des nouvelles technologies de connectivité (très haut débit, virtualisation…) et de la sécurité mobile. Au quotidien, mes passions sont les sports de raquette et la photographie.