les nouvelles technologies font-elles notre bonheur ?

Partager

Á l’occasion de la nouvelle année, je voudrais parler du bonheur, oui je vous l’accorde, un article pour le moins inhabituel.

Si, à l’origine, les nouvelles technologies de l’information et des communications ne semblent pas compatibles avec le bonheur, c’est probablement dû à l’image de productivité, d’individualisme, de stress associé à l’image de l’ordinateur. L’ordinateur représente ce monde virtuel  et inhumain dans lequel l’homme ne semble pas pouvoir s’épanouir.

cependant, nous pouvons ici présenter deux objections

  1. l’ordinateur ne représente pas l’ensemble des nouvelles technologies
  2. l’ordinateur n’a pas pour seul fonction d’automatiser les tâches et de déshumaniser les relations entre personne.

En effet, les nouvelles technologies incluent de nombreux objets connectés. Le téléphone permet de partager les joies et les épreuves ; la télévision propage des émotions collectives dans le sport, la politique ou les découvertes scientifiques ; internet et minitel ont permis depuis plus de trente ans à des millions de gens de se rencontrer…  internet qui peut être consulter via l’ordinateur, ce qui donne un exemple pour illustrer le deuxième point.

Sans rentrer dans une étude sociologique approfondie, nous pouvons constater une évolution des mentalités et des comporte

bonheur 2.0 relation client

ments des générations actuelles. L’émergence de l’écologie, du commerce équitable, de la participation citoyenne… indique un caractère plus altruiste qui contraste avec des comportements toujours plus individualistes. 

les nouvelles technologies vont jouer un rôle primordial…

De plus, la génération actuelle a une tendance à ne plus accepter toute forme d’ordre imposé : un avis professionnel ne suffit plus, il y a un besoin de rechercher par soi-même la réponse afin d’être convaincu et / ou se rassurer. La recherche du bonheur ne fait pas exception à cette règle.

Les nouvelles technologies vont jouer un rôle primordial dans la recherche du bonheur de chaque individu. Ce phénomène permet d’expliquer les courbes de d’expansion des nouveaux smartphones, tablettes ou tout autre équipement connecté.

bonheur 2.0 relation client

Prenons l’exemple de Facebook qui regroupe plus d’un milliard de membres : l’application ne s’est pas imposée grâce à une nouvelle technologie révolutionnaire mais car elle permet de répondre à un besoin de connexion et de partage d’informations.

être plus heureux…

De plus, les nouvelles technologies aident l’utilisateur à combattre son mal être : on ne compte plus le nombre d’applications permettant de perdre du poids, de faire plus de sport, d’aider la mémoire ou de diminuer le stress. Par exemple :

  • la performance sportive est améliorée de 20% lorsqu’elle est accompagnée par la musique
  • la réception automatique d’un SMS rappelant les consignes du régime multiplie les chances du régime par 3.5 
  • la satisfaction du travailleur augmente de 22,5% pour 2 jours de télétravail, 27% pour 3 jours, mais retombe à 18% pour 4 jours

Autant le développement de l’informatique répondait initialement à des besoins autour de l’amélioration de la performance, autant les nouvelles technologies cherchent de plus en plus à répondre au besoin individuel.

Idem pour le client, rendre heureux un consommateur, c’est pouvoir mettre à sa disponibilité des outils digitaux, de nouvelles initiatives technologiques. Transformer le parcours client en y intégrant du jeu, de l’entertainment ; rendre les points de ventre plus interactifs, mettre plus de liant entre le on line et le off line…Tout est possible. 

Si le bonheur, selon Wikipédia, est défini comme « un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents », on peut conclure que la transformation digitale est un tremplin vers ce bonheur. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter le Petit traité du bonheur 2.0 de Christophe Deshayes et Jean Baptiste Stuchlik.

Bertrand Guinet

sources : source commentcamarche.net

crédit photo – determined - Fotolia.jpg

Bertrand Guinet

Je suis consultant confirmé en marketing des NTIC dans le centre de compétence Relation clients et innovation chez Orange Consulting, entité conseil d'Orange Business Services. En dehors du travail, j'aime l'histoire, le sport et les voyages à l'exception de la période préhistorique, du curling et du RER.