IoT et Fog Computing : l’informatique distribuée au secours des patients

Partager

En matière de santé, l’un des changements de ces prochaines années sera le déplacement des soins de l’hôpital au domicile. De nouvelles solutions devraient largement contribuer à désengorger des systèmes de santé souvent surchargés. La délocalisation des soins est une évolution majeure qui nécessitera de repenser complètement le mode d’administration et de prise en charge des soins.

Une révolution annoncée : les objets de santé connectés

C’est un fait, les maladies chroniques explosent dans le monde entier, alors que le nombre de soignants diminue relativement. Les conséquences sociales, économiques et humaines de cette pandémie mondiale sont impressionnantes : l’ONU estime par exemple que si rien n’est fait, le cumul des pertes dues à des maladies non-contagieuses s’élèvera à 6 000 milliards d’euros sur une période de 15 ans (2011-2025).

En matière de santé, l’un des changements les plus importants prévus pour ces prochaines années sera le déplacement des soins de l’hôpital au domicile. Les solutions de soins à domicile pour les malades chroniques devraient largement contribuer à désengorger des systèmes de santé souvent surchargés.
La délocalisation des soins représente une évolution majeure qui nécessitera de repenser complètement le mode d’administration et de prise en charge des soins. Les technologies qui le permettent, notamment l’Internet des Objets Médicaux ou IoMT (Internet of Medical Things), joueront un rôle clé dans le développement des soins à domicile et l’évolution des systèmes de santé futurs.

Grâce aux solutions connectées, les médecins peuvent surveiller leurs patients à distance. Orange Healthcare et LivaNova, spécialisée dans les technologies médicales, leader dans le traitement des maladies cardiovasculaires,ont déjà collaboré pour développer une solution de surveillance à distance des patients équipés d’un stimulateur cardiaque. Cette solution permet aux soignants d’accéder à de précieuses données de recevoir des messages d’alerte envoyés par des appareils implantés quand le patient est à domicile.

Selon un rapport de Cisco, « L’Internet of Everything va générer 507,5 zettaoctets (1 zettaoctet = 1 000 milliards de gigaoctets) de données d’ici à 2019 ». L’explosion des données et la capacité des individus à accéder et acquérir des connaissances médicales, surtout via Internet et les objets connectés à Internet, présentent un ensemble de défis qui devront être relevés pour réussir la transition vers des modèles de santé guidés par les données.

Alors que les organisations se tournent de plus en plus vers les objets connectés, le Fog computing pourrait constituer l’infrastructure de base pour l’adoption à grande échelle des objets connectés médicaux, et occuper une place grandissante dans les systèmes d’information médicaux.

Fog, edge : de quoi parle-t-on ?

« L'edge computing est une architecture de technologie d'information distribuée dans laquelle les données client sont traitées à la périphérie du réseau, aussi près que possible de la source générant les données. »

L'edge computing: un cloud intermédiaire, Jean-Sébastien AVRILA, 19/08/2017

Le Fog computing (ou edge computing) permet donc à des appareils d’effectuer des analyses critiques de manière autonome sans devoir recourir à un processus de stockage cloud fastidieux. Appliqué à des milliards d’appareils, le Fog computing économise de la bande passante réseau en rapprochant les calculs des appareils et ajoute un niveau de puissance de calcul informatique entre l’appareil et le Cloud. Chaque appareil devient un nœud de traitement capable d’exécuter des petites tâches urgentes sans devoir envoyer toutes ses données dans le cloud. Objectif : rapprocher les analyses critiques des appareils, accélérer les soins des patients hospitalisés, l'efficacité de la surveillance à distance ainsi que l’implication des patients.

4 défis à relever

1. concevoir des interfaces pour les objets connectés qui répondent aux demandes très spécifiques du flux de travail clinique,
2. définir quelles sont les « données utiles » pour les soins,
3. créer des appareils de qualité médicale pour la collecte de données sûrs et conformes aux réglementations,
4. distribuer ces appareils aux patients qui en ont besoin, et les former.

Le Fog computing pourrait résoudre de nombreux problèmes qui entravent le développement de cet écosystème innovant. Si les objets connectés connaissent le succès escompté par des membres éminents de la communauté médicale, les soins aux patients pourraient bien connaître une nouvelle révolution liée au big data.

Sources : Cisco Global Cloud Index: Forecast and Methodology, 2015–2020

Pour aller plus loin

IoT : tout savoir sur la 3e révolution numérique

Rapprochement bien-être et santé : l’IoT comme trait d’union - Partie 1

Rapprochement bien-être et santé : l’IoT comme trait d’union - Partie 2
 

Allyson Kilbrai

Véritable 'News Junkie' qui a commencé son existence digitale dans l'ère pre-GUI, je suis accro aux actualités des médias qui présentent une analyse critique des affaires internationales. Au sein de l'équipe Orange Healthcare, je gère la communication à l'international et en France.