Combler les inégalités femmes-hommes dans le domaine de la technologie

Vous vous demandez peut-être pourquoi j'écris sur ce sujet alors que je suis un homme. Bien que je ne puisse pas comprendre totalement ces problématiques du point de vue d'une femme, m'informer et informer les autres sur ce sujet est une de mes priorités. Selon moi, la parité est un sujet qui ne concerne pas uniquement les femmes. Les hommes peuvent participer de manière active à la réduction de l'écart entre les genres. L'unité et la compréhension de l'intersectionnalité peuvent nous aider à atteindre nos objectifs communs et à créer une société plus égalitaire pour nos enfants.

Des études ont montré que le taux d'engagement et de réussite des collaborateurs au sein des entreprises avec des équipes équilibrées est bien plus élevé que les autres. Et pourtant, je n'arrive toujours pas à croire que les femmes ne représentent que 15 % de l'ensemble des professionnels de l'informatique. L'industrie doit combler cet écart entre les genres de toute urgence.

Selon Gartner (Diversity and Inclusion Build High-Performance Teams) d'ici 2022, 75 % des entreprises dont les équipes de première ligne chargées de la prise de décision reflètent une culture diversifiée et inclusive dépasseront leurs objectifs financiers. Par ailleurs, les équipes mixtes et inclusives surpassent les équipes où un sexe est majoritairement représenté et qui sont moins inclusives d'environ 50 %. Cela ne fait aucun doute : les femmes apportent une valeur significative au secteur du numérique.

L'une des principales difficultés est que très peu de femmes choisissent des domaines liés aux sciences, à la technologie, à l'ingénierie et aux mathématiques dans l'enseignement supérieur. Étonnamment, seulement 3 % des étudiants dans le monde suivant des formations dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC) sont des femmes (Forum économique mondial : 3 Things to know about women in STEM) Les stéréotypes et les préjugés liés au sexe sont profondément ancrés dans notre société et découragent les filles et les femmes à poursuivre une carrière dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques.

Dans le secteur des nouvelles technologies, la proportion de femmes est très faible. Par exemple, seuls 5 % des postes dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) sont occupés par des femmes, contre 95 % par des hommes. Cette tendance est préoccupante car 85 % des emplois que nous occuperons en 2030 n'ont pas encore été inventés, mais sont susceptibles d'avoir un lien avec les technologies émergentes comme l'IA.

En partant de ce constat, qu'en est-il des femmes dans les futurs postes technologiques ? Il s'agit pour Orange d'un défi majeur que nous devons relever dès maintenant afin de parvenir à un équilibre entre les sexes dans l'industrie technologique du futur. Pour anticiper la mixité dans les métiers de l'innovation, nous encourageons la féminisation dans les métiers spécialisés, tels que l'IA et les données, la cybersécurité et le cloud.

Quels sont les obstacles pour les femmes dans le secteur de la technologie ?

Plus d'un tiers des femmes qui travaillent actuellement dans le secteur informatique affirment avoir hésité au moment d'intégrer le secteur en raison du manque de pairs et de modèles (Rapport Kaspersky : Where are we now? Understanding the evolution of women in technolog. Les entreprises technologiques doivent davantage promouvoir les perspectives de carrière des femmes pour surmonter cet obstacle.

Voir la vidéo: Femmes créatrices de valeur pour le secteur numérique et pour le monde avec Brandi Presti, partenaire stratégique mondial, Amériques, Orange Business Services

Il convient également de mentionner le problème de la fuite des talents. Aujourd'hui, selon l'UNESCO, moins de 30 % des chercheurs sont des femmes. Plus préoccupant encore, les femmes quittent les STIM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) à un rythme beaucoup plus soutenu que les hommes. Après 12 ans, environ 50 % des femmes quittent leur emploi dans ce secteur, contre 20 % des hommes.

Autrement dit, nous perdons une opportunité de puiser dans l'expérience et les capacités d'innovation des femmes, souvent définitivement.

Un récit positif

Fournir aux jeunes femmes des modèles positifs constitue un pas dans la bonne direction afin de les inciter à choisir une carrière dans la technologie.

Pour résoudre ce problème, Orange soutient de nouvelles initiatives et partenariats. Par exemple, notre programme Hello Women vise à accroître la représentation des femmes dans les emplois techniques et du numérique. Nous cherchons également à sensibiliser le public aux rôles de la technologie des jeunes femmes et aux étudiants, de démystifier certains des stéréotypes qui existent autour des emplois dans l'industrie de la technologie et fournissent une formation appropriée pour attirer et retenir les femmes de ces secteurs.

Voir la vidéo : Femmes créatrices de valeur pour le secteur numérique et pour le monde avec Glenda Brady, responsable des ventes, de l'avant-vente et du marketing, Orange Business Services

Nous sommes convaincus que la parité à tous les niveaux est un procédé très puissant en matière de performance. Par conséquent, nous nous mobilisons également de manière active dans des mentorats à travers le monde afin d'offrir davantage de rôles aux femmes. Nous en avons fait notre priorité dans notre stratégie Engage 2025 et défini des objectifs afin d'accroître de manière considérable le nombre de femmes occupant des postes de management et dans les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques chaque année.

Investir dans un réservoir de talents pour l'avenir

L'innovation technologique se développe rapidement et la technologie prend de plus en plus de place dans notre quotidien. Il est impératif que l'industrie technologique fournisse aux femmes un environnement dans lequel elles peuvent travailler et s'épanouir si l'économie numérique souhaite maintenir son élan et faire face à la pénurie de talents.

Voir la vidéo : Femmes créatrices de valeur pour le secteur numérique et pour le monde avec Janelle Koh, directrice de la Business Unit Client, APAC, Orange Business Services

Le 8 mars, nous avons célébré la Journée internationale des droits des femmes et Orange s'engage à combler le fossé en matière d'égalité des genres en amplifiant chaque jour les voix des femmes. Vous trouverez plus d'informations ici

Lire cet article en anglais : Closing the gender gap in technology

kristof_symons_0.png
Kristof Symons

Je suis membre du conseil exécutif d'Orange Business Services et dirige la division Affaires internationales. J’ai auparavant occupé divers postes dans les Services professionnels ainsi que Grands Comptes dans le domaine de l’externalisation, du multisourcing et les programmes de transformation. Pendant mon temps libre, je m'intéresse aux futures innovations et à la psychologie humaine. Je pratique également les arts martiaux et dirige un club d'arts martiaux en Belgique.