Une planète à préserver grâce aux données

Partager

À l’occasion de la COP21, les pistes se multiplient pour réduire notre impact sur l’environnement. Le point sur le rôle de l’analyse des données, dans la lutte contre le CO2.

Mieux comprendre pour mieux agir

Porteurs de nombreux espoirs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les véhicules électriques n’en sont encore qu’à leurs balbutiements : en 2014, ils ne représentaient que 0,5 % des véhicules neufs vendus en France(1). De même, l’énergie solaire photovoltaïque représentait moins de 1,3 % de l’électricité consommée dans notre pays(2).

Le Big Data propose des axes concrets d’optimisation qui permettront d’œuvrer significativement pour la planète. À travers la collecte et l’analyse de grandes quantités de données, il nous offre une vision nouvelle, complète et profonde de notre environnement. Une avancée qui devrait permettre de mettre en lumière de nombreux leviers d’économie d’énergie.

Agir à la source de la production d’énergie

Au cœur de cette démarche, les Smart Grid vont optimiser l’action des gestionnaires de réseaux d’énergie. En affinant la connaissance des besoins énergétiques, cette technologie va permettre un pilotage au plus juste de la production.

Cela ouvre la voie à une production décentralisée, au plus près des consommateurs : le stockage est réduit au minimum et les éventuelles fuites sur le réseau sont rapidement détectées.

Mieux consommer les ressources

À l’échelle d’une ville, d’une région ou d’un pays, le Big Data permet d’adapter les politiques publiques, dans une optique durable. L’analyse des flux de déplacement offre la possibilité de mieux les organiser et de rationaliser les infrastructures de transport.

Via une connaissance en temps réel de la situation, l’exploitation des données propose un outil d’analyse offrant réactivité et agilité. Les conséquences de chaque décision sont connues sans délai, évitant la surconsommation des ressources

D4D : Orange s’engage pour le climat

À l’initiative d’Orange, le challenge D4D (Data 4 Development), est consacré au développement sociétal. Soutenu par des partenaires stratégiques tels que le MIT, UN Global Pulse, le World Economic Forum ou la Fondation Bill et Melinda Gates, il met la puissance du Big Data au service des autorités en charge de la gestion urbaine. À la clé, une optimisation durable de l’organisation des villes.

Découvrir le challenge D4D

(1)       « Immatriculations voitures particulières en France », CCFA, 2015
(2)       « Production d’électricité photovoltaïque en France », Observatoire de l’énergie photovoltaïque, 2015

 

Pour aller plus loin

>> Le digital se met au vert !

>> Big Data & Analytics : transformez vos données en performance