L'intelligence artificielle : prête à entrer dans la vie active ?

Partager

Progressant à une vitesse impressionnante, l’intelligence artificielle repose sur des algorithmes toujours plus puissants pour assister les humains. Dans quelle mesure cette technologie peut-elle accroître la performance de l’entreprise ?


Intelligence artificielle : cerveau digital 
Dès 1997, l’intelligence artificielle Deep Blue d’IBM battait le champion d’échecs Gary Gasparov, démontrant que l’ordinateur est capable d’analyser une situation et d’élaborer une stratégie. Depuis, l’IA est devenue apprenante : elle se nourrit de ses expériences, de ses interactions avec l’homme, voire d’autres machines.

Alimentée par les données que le big data lui fournit en continu, elle peut progresser et analyser plus finement les situations. Hébergée dans le Cloud, elle s’appuie sur des technologies tierces dans un espace virtuel, qui démultiplient ses capacités de calcul.

Résultat : l’intelligence basée sur des algorithmes est capable d’analyser un nombre important de variables, pour détecter des corrélations que l’homme n’aurait pas pu voir.

De la capacité de calcul à la capacité de décision
L’intelligence artificielle a déjà sa place dans certains secteurs comme la finance, où elle assiste la prise des décisions voire exécute de micro-actions de manière autonome. La société hongkongaise de capital risque DKV avait même défrayé la chronique en 2014 en nommant une IA à son conseil d’administration !

Aujourd’hui, c’est dans des secteurs de plus en plus variés que l’intelligence artificielle peut se glisser, pour mieux anticiper, mesurer, organiser, ou prendre la décision optimale dans une situation donnée :

  • Une expérience menée par une université suédoise a démontré que l’IA peut par exemple sélectionner le meilleur fournisseur. Elle tient compte d’une multitude de paramètres et de variables, internes ou externes à l’entreprise (tarifs, transport, fiabilité, délai de livraison, impact sur la production…) pour opérer son choix. À la clé, des décisions plus rapides et plus fiables.
  • Elle peut orienter les études de marché et étudier les clients individuellement, de manière à produire des recommandations hyper personnalisées à destination de la communication et du marketing.
  • Dans le secteur de la santé, l’IA sera capable de fournir des diagnostics médicaux avec une fiabilité importante. Le programme Watson d’IBM, en est déjà capable et continue d’apprendre en se nourrissant des études, comptes rendus et de toutes les parutions médicales qu’il rencontre.


Big Data : le carburant de l’IA
Afin de permettre aux algorithmes d’être dans une démarche d’apprentissage continue, l’IA se nourrit de l’importante masse de données fournie par le Big Data. Cette complémentarité se prépare dès à présent, en structurant une démarche data driven. Orange Consulting met son expertise au service des entreprises adoptant le Big Data.


Pour aller plus loin

>> Data : passer du Big au Smart
>> Big Data &  Analytics : transformez vos données en performance