rechargez vos batteries ... en téléphonant

Partager

Les jours où la batterie de votre téléphone mobile déchargée vous interrompait en plein milieu d'une conversation importante seront peut-être bientôt révolus grâce aux chercheurs texans de l'A&M University, qui travaillent à la mise au point d'un système permettant de convertir les ondes sonores produites par les conversations téléphoniques en énergie pouvant alimenter l'appareil.

Le professeur Tahir Cagin du département de génie chimique Artie McFerrin de l'université, dont la recherche est centrée sur les nanotechnologies, a découvert que certains types de matériaux piézoélectriques manufacturés à très petite échelle (ici, environ 21 nanomètres d'épaisseur) pouvaient recueillir et convertir l'énergie produite en l'augmentant de 100 %.

Les matériaux piézoélectriques, sont des éléments, généralement des cristaux ou des céramiques, capables de générer une tension électrique sous l'action d'une contrainte mécanique. Selon Tahir Cagin, ils pourraient être utilisés pour alimenter les téléphones, les ordinateurs portables, les lecteurs MP3 et d'autres équipements informatiques.

Découverte par des scientifiques français dans les années 1880, la piézoélectricité a été utilisée pour la première fois durant la Première Guerre mondiale et est employée dans les micros et les montres à quartz. À plus grande échelle, certaines discothèques d'Europe sont équipées de pistes de danse composées de matériaux piézoélectriques qui absorbent et convertissent l'énergie produite par les pas des danseurs, qui contribue ainsi à alimenter les systèmes d'éclairage.

Cette application technologique est centrée sur le recueil des ondes sonores, et les utilisateurs transférant une grande quantité de données pourraient donc toujours se trouver avec une batterie déchargée, même en continuant de parler. Toutefois, la piézoélectricité pourrait être applicable aux claviers ou aux capteurs de mouvement.

Stewart Baines

Journaliste depuis prés de 20 ans et diplomé en Sciences et Philosophie, j'ai créé en 2002, l'agence Futurity Media avec Anthony Plewes. L'objectif de notre agence est d'accompagner les entreprises à identifier des sujets émergents dans le domaine des nouvelles technologies.