la Birmanie fait tomber les barrières !

Partager

Longtemps réputée pour ses ressources abondantes mais aussi pour la rareté de ses échanges avec le monde extérieur, la Birmanie pourrait bientôt devenir l’un des pays les plus dynamiques de la planète.

la Birmanie, un pays à fort potentiel

Nation mystérieuse et étroitement surveillée, la Birmanie a récemment connu des changements politiques qui ont conduit à l’ouverture de ses frontières commerciales et physiques, favorisant ainsi les investissements étrangers. Doublé d’une aspiration au progrès technologique, ce nouveau climat de confiance pourrait offrir de réelles opportunités aux entreprises multinationales.

Birmanie possède un excellent niveau d’anglais hérité de la période coloniale, mais son image a été durablement associée au régime répressif de la junte. Cependant, les choses ont aujourd’hui changé. En 2012, le contrôle militaire qui avait si longtemps bridé les progrès technologiques et le développement commercial du pays s’est assoupli. Depuis, le pays a fait de grands pas. Avec un taux de pénétration de 10 %, l’utilisation des appareils mobiles reste relativement faible, surtout en comparaison avec le reste de l’Asie très friand de technologie. Mais le gouvernement prévoit de développer leur utilisation de manière significative en se fixant l’objectif ambitieux d’un taux pénétration de 80 % d’ici 2016, soit près de 48 millions de nouveaux abonnements. Il sera intéressant de revenir en Birmanie dans quelques années pour voir si ses habitants marchent le nez collé à leurs portables, comme c’est déjà le cas en Corée du Sud, au Vietnam, en Thaïlande et dans d’autres pays de la région.

Les infrastructures informatiques et les progrès technologiques sont des priorités nouvelles pour la Birmanie. En 2013, alors que les investissements étrangers commençaient à affluer dans le pays, le président de Google, Éric Schmidt, s’y est rendu pour discuter des réglementations applicables sur Internet. Par la suite, d’importantes avancées ont été réalisées. Les opérateurs mobiles se sont rués sur les nouvelles licences mobiles disponibles, conscients du potentiel offert par cette place de marché inédite. Les licences ont été attribuées en partant du principe que la connectivité 3G couvrirait au moins la moitié du territoire birman d’ici 2015, soit une hausse significative par rapport à la situation actuelle.

des investissements étrangers en hausse

Depuis longtemps, le monde a les yeux tournés vers la Birmanie pour savoir quand le pays sera prêt à s’ouvrir à la communauté internationale. Son proche voisin, la Chine, a ainsi rapidement détecté le potentiel d’investissement en mobilisant ses multinationales sur des projets dans les secteurs du pétrole, du gaz naturel et de la production d’hydroélectricité.

Les nombreuses sanctions économiques prises contre la Birmanie ont été levées depuis 2 ans et les investissements ont commencé à progresser régulièrement. En 2012, plusieurs sociétés prestataires de services financiers s’y sont implantées, ouvrant la voie à des acteurs tels que Visa, MasterCard et Western Union.

Le tourisme est également en hausse : entre 2011 et 2012, le nombre de touristes a augmenté de 67 %. Ces visiteurs s’attendent naturellement à pouvoir communiquer par la 3G, le Wi-Fi et même la 4G, d’où la nécessité d’une connectivité Internet mobile et de meilleures infrastructures. Si j’en crois mon expérience personnelle, l’engouement pour les appareils mobiles n’a jamais été aussi fort qu’en Asie du Sud-Est, ce qui ouvre de larges possibilités de développement à la Birmanie.

Le potentiel n’a pas échappé aux fabricants d’appareils mobiles. Dans la capitale birmane Rangoun, les panneaux publicitaires de Samsung, la marque de mobiles la plus populaire en Asie, sont omniprésents, tout comme les boutiques de téléphonie. Le chinois Huawei enregistre également de bons taux de pénétration grâce à des portables très abordables. L’ONG Myanmar ICT for Development Organization (MIDO) forme les habitants des zones rurales birmanes à l’utilisation de l’Internet mobile.

vers une transformation digitale du pays

Les changements de législation et de réglementation permettent l’intégration de nouvelles technologies qui vont modifier le pays en profondeur. Cette ouverture au reste du monde par le biais des technologies soumet la Birmanie à une transformation radicale. Auparavant interdit presque partout, le nouveau gouvernement exploite le potentiel d’Internet pour impulser des évolutions structurelles.

Les services en ligne contribuent à l’amélioration de nombreux aspects de la vie quotidienne et économique. L’essor de l’industrie mobile va favoriser le développement à grande échelle de services publics tels que l’administration et la santé en ligne, la santé et la banque mobile.

Des études récentes ont montré que 50 % des internautes birmans se sont connectés dans les 12 derniers mois. Pour la moitié d’entre eux, les appareils mobiles sont le seul moyen d’accéder à Internet. Avec la poursuite de sa politique de déréglementation et d’ouverture, la Birmanie semble donc offrir un environnement propice au développement commercial et technologique.

Steve

Cet article est aussi disponible en version EN.

Steve Harris

Basé dans la région d'Asie Pacifique, je travaille au sein de l'agence Futurity Media en tant que journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies et principalement sur les sujets télécoms. Je garde toujours les yeux ouverts sur ce qui se passe dans l'univers des technologies.