bracelet connecté : les nouveaux usages de cet accessoire tendance

Partager

Alors qu’ils n’étaient encore que de simples accessoires de mode il y a quelques années, les bracelets se transforment peu à peu en objets fonctionnels reliés à leur environnement.  

Et cela ne date pas d’hier. Il y a quelques années déjà, on avait assisté à l’apparition du bracelet power balance, censé « améliorer l’équilibre, la force et la flexibilité de son porteur».  Des caractéristiques qui n’ont jamais été prouvées, mais qui lui ont permis de connaître un succès considérable. Depuis, plusieurs bracelets dits « intelligents » sont apparus, affichant, cette fois-ci, des fonctionnalités concrètes, notamment dans le domaine du sport, de la santé et de la sécurité.   

des bracelets pour sportifs et dormeurs

Pour se maintenir en forme, on peut ainsi s’équiper de plusieurs bracelets connectés comme le Nike+Fuelband, le Up (de Jawbone) et le Flex (de Fitbit), qui récoltent différentes informations sur ses activités journalières :

  • Sur l’activité physique : le nombre de pas effectués, la distance parcourue, le nombre de calories brûlées, les temps d’inactivité, etc.
  • Sur le sommeil : Le nombre d’heures et le détail des différentes phases d’endormissement (uniquement les bracelets Up et Flex).

Ces données peuvent ensuite être utilisées de différentes façons sur l’application Smartphone correspondante. On peut les visualiser, créer un planning d’activité, se fixer des objectifs à atteindre, visualiser ses progrès au quotidien, partager ses performances sur les réseaux sociaux, programmer un réveil à la fin d’une phase d’endormissement précise, etc.

une multitude d’applications autour du bracelet

L’intérêt de ces bracelets réside aussi dans la possibilité de les synchroniser avec de nombreuses autres applications. Celle du bracelet partage ainsi ses données avec une ou plusieurs autres applications externes.

Lose it!, par exemple, est une application permettant de créer un programme fitness grâce au calcul du nombre de calories dépensées, notamment en fonction des exercices physiques réalisés dans la journée.

Avec un bracelet connecté, l’exercice physique est alors directement envoyé à l’application, qui intègre le nombre de calories brûlées au programme fitness de l’utilisateur. Ce transfert permet ainsi à l’application de se baser sur des informations précises et dispense l’utilisateur de rentrer manuellement ses données.

des bracelets d’alerte, de surveillance et de géolocalisation 

Il existe aussi d’autres types de bracelets, aux fonctions indispensables voire vitales, pour certaines catégories de personnes :

  • Des bracelets d’alerte, comme celui de Senior assistance CIC, qui permet aux personnes âgées de prévenir rapidement les secours en cas d’accident, d’une simple pression sur le bouton d’alerte du bracelet.
  • Des bracelets de surveillance, comme Beam,  qui permet aux personnes souffrant de certaines pathologies (diabète, hypertension, hypotension, etc.) de visualiser en temps réel leur état de santé, directement à leur poignet.
  • Des bracelets de géolocalisation, qui permettent aux personnes non autonomes, comme les malades d’Alzheimer, d’être localisées par leurs proches lorsqu’elles se sont égarées.

On assiste donc à une multiplication des services proposés par ces nouveaux objets connectés qui ne semble pas prête de s’arrêter, aux vues de l’intérêt qu’ils suscitent et du potentiel de développement qu’ils représentent.

Et vous, croyez-vous en l’avenir ces bracelets ? Les utilisez-vous déjà ?

Sylvain

Retrouvez aussi cet article traduit en Anglais.

Crédit photo : © gubh83 - Fotolia.com

Sylvain Gasc

Etudiant en école de commerce et passionné de nouvelles technologies, je suis actuellement apprenti assistant chef de produit M2M au sein du TECHNOCENTRE. Mon travail me permet d’être en contact permanent avec le monde du machine to machine et de découvrir régulièrement les nouveautés de ce secteur.