tous égaux face aux réseaux sociaux d'entreprise?

Partager

Ce post est issu d'une serie de 11 articles, le dossier est intitulé "pourquoi votre réseau social ne sera jamais Facebook, et c'est très bien ainsi" voici le quatrième article, retrouvez les trois premiers ici Tous égaux ! C’est l’une des promesses des réseaux sociaux en général et de Facebook en particulier. Sur la toile, exit la hiérarchie. Dans les faits, la valeur d’un profil se mesure effectivement aux interactions qu’il suscite et non sur une position dans une quelconque organisation.

La situation est-elle identique dans le monde de l’entreprise ? Oui et non. Oui, car l’un des enjeux des RSE concerne justement la suppression ou tout au moins la transgression des barrières hiérarchiques. Non, car il n’est jamais simple d’effacer des repères qui guident la vie de l’entreprise au quotidien, notamment dans les plus grands groupes.

A ce titre, la position du salarié dans l’entreprise peut impacter la façon dont il perçoit le projet. De plus en plus sensibilisé à la problématique des RSE, le top management est bien souvent à l’origine des réflexions. Avoir un sponsor à haut niveau constitue d’ailleurs un facteur clé de réussite.

A la base de la pyramide, les salariés ont intégré les réseaux sociaux dans leurs modes de communication privés et sont logiquement demandeurs de solutions équivalentes et ce, au-delà même de la seule génération Y. Ce que l’entreprise ne leur propose pas, ils iront généralement le chercher ailleurs.

C’est entre ces deux catégories que le bât blesse. Face au phénomène RSE, le management intermédiaire s’interroge, quand il n’est pas carrément méfiant. Car la suppression des barrières hiérarchiques peut sonner comme une perte de pouvoir et une remise en question du rôle du manager. Avec le RSE, il y a potentiellement de la désintermédiation de management dans l’air ! Ceux qui pourraient être de précieux ambassadeurs du projet peuvent aussi devenir ses premiers détracteurs et ce, bien que l’utilisation d’un RSE ne relève, en théorie, d’aucun aval hiérarchique. Cette position ambigüe, appelle un traitement spécifique et des actions de communication ciblées.

Notons, enfin, qu’en dépit de la philosophie d’égalité face au RSE, il n’est pas impossible que certaines entreprises choisissent de mettre en place des réseaux fermés ou des règles et fonctionnalités spécifiques pour leurs VIP (limitation des demandes de contacts, verrouillage des commentaires, interactivité réduite…).

Daniel Gonçalves

Diplômé de l'Institut National des Télécoms et de l'université Paris-Dauphine, j’ai rejoint le groupe Orange au sortir d’une « bulle Internet » dans laquelle j’avais fait mes premières armes. A présent  Senior Manager chez Orange Consulting, je continue à accompagner nos clients dans une transformation digitale qui n’a jamais vraiment cessé, mais qui s’impose désormais comme une nécessité. Pour garder un pied dans le monde académique, j’interviens également dans le cadre du master « Gestion des télécoms et des nouveaux médias » de Dauphine.