suivez le mHealth Grand Tour de l’intérieur !

Partager

Diabétique de type 1, cycliste et étudiant en médecine, je vous propose de me suivre sur le mHealth Grand Tour durant les prochains jours.

le mHealth Grand Tour

Du 5 au 18 septembre, je vais rallier Bruxelles et Barcelone, soit 2100km avec une centaine de cyclistes diabétiques ou non lors du mHealth Grand Tour.

Les objectifs de cet évènement sont :

  • De sensibiliser au diabète en communiquant sur la maladie
  • De promouvoir le sport dans la gestion du diabète de type 1 et la prévention du diabète de type 2
  • D’aider à démontrer l’intérêt des nouvelles technologies mobiles de prise en charge de la maladie notamment grâce à une étude clinique

Cet évènement sera l’occasion de montrer qu’en maintenant un bon équilibre glycémique, le diabète n’est pas un obstacle à la réalisation de projets hors du commun !

le diabète de type 1

Il s’agit d’une maladie chronique causée par la destruction des cellules productrices d’insuline par des cellules immunitaires débutant en général dans l’enfance. L’insuline est une hormone régulatrice du métabolisme énergétique ; elle permet notamment de maintenir le taux de sucre dans le sang (glycémie) à une valeur stable.

Dans le diabète de type 1 il n’y a plus de production automatique d’insuline, menant à l’hyperglycémie. Les premiers signes de la maladie sont une soif irréductible (polydipsie) avec une émission abondante d’urines (polyurie) accompagnés d’une fatigue générale et d’un amaigrissement contrastant avec un appétit augmenté (polyphagie).

Le traitement consiste à s’injecter de l’insuline en fonction de la glycémie, des repas et de l’exercice physique pour réguler consciemment l’équilibre glycémique afin d’éviter :

Les complications à court terme :

  • L’hyperglycémie lorsque le taux de sucre dans le sang est trop élevé, le manque d’insuline empêche le sucre de passer du sang au reste de l’organisme.
  • L’hypoglycémie lorsque la quantité d’insuline injectée est trop importante par rapport aux besoins, par exemple au cours d’un exercice physique ou lors de la récupération…

Les complications à long terme touchent essentiellement le système cardio-vasculaire

Ainsi, le contrôle de la glycémie est un élément essentiel du suivi de la maladie. Je la contrôle en prélevant un peu de sang au bout d’un doigt environ six fois par jour.

les enjeux du télé-suivi

Pour les besoins de l’étude clinique autour du mHealth Grand Tour, j’utilise un capteur de glycémie en continu dont les résultats peuvent s’afficher sur un portable pour m’informer en temps réel de mon état.

Sinon, j’utilise depuis quelques semaines un lecteur de glycémie qui se branche directement sur mon portable, c’est pour moi un apport intéressant, surtout pour mes entrainements à vélo puisqu’avant je ne prenais que le portable et jamais l’appareil glycémique.

Aujourd’hui, tout est regroupé et l’application tient automatiquement un carnet à jour avec tout mon historique, des moyennes, des graphiques que je peux envoyer directement à mon médecin si besoin… Tout pour améliorer mon suivi et me faciliter la vie.

Ces solutions de télé-suivi de la maladie devraient m’aider à affronter les 2100 km et les 22000 m de dénivelé du mHealth Grand Tour… Je vous invite à me retrouver sur ce blog pour avoir mes premières impressions sur la course à partir du 6 septembre !

Suivez aussi la course en live sur Twitter :

Pierre-Louis

Crédit photo : © lassedesignen - Fotolia.com

Pierre-Louis Vérot

Je suis actuellement étudiant en médecine mais aussi diabétique de type 1 et cycliste amateur. En partenariat avec Orange, je participe au mHealth Grand Tour au mois de septembre prochain. Ce sera l’occasion de mettre à l’épreuve des solutions de télé-suivi de la maladie lors d’une épreuve cycliste extraordinaire.