L'e-santé et la transformation digitale, quelles promesses en termes de business pour l'industrie pharmaceutique ?

Partager

Les différentes évolutions du marché du médicament au niveau mondial poussent de plus en plus l’industrie pharmaceutique à évoluer. Le développement de solutions thérapeutiques globales et de stratégies de services d'e-santé, nous l’avons vu dans mes précédents articles, engendrent des changements majeurs, qu’ils soient techniques, stratégiques ou culturels.

Les acteurs qui vivront le mieux demain de ces stratégies de services seront ceux qui auront le mieux réussi à maîtriser l’ensemble des composantes techniques, stratégiques et opérationnelles. Mais pour quelles retombées en termes de business ?

3 avantages clefs pour les laboratoires pharmaceutiques

Hormis le fait de pouvoir se replacer dans leur écosystème, on peut identifier 3 principaux avantages que les labos retireront de cette stratégie:

  • assurer/ stabiliser les ventes de médicaments en fidélisant les patients au travers des programmes de connectivité (valeur ajoutée et « plus produit »)
  • valoriser l’ensemble des données collectées auprès d’acteurs tiers comme par exemple les financeurs, les programmes de recherche publiques ou privés (selon les possibilités réglementaires des zones de marchés considérées)
  • accélérer le time to market et diminuer les coûts de développement des solutions et des nouveaux services, en bénéficiant des effets d’échelle et de la souplesse permise par le socle des plates-formes techniques de connectivité (éviter les développements spécifiques « from scratch » à chaque nouveau service envisagé)

des stratégies variables

Compte-tenu de ces observations, on devrait donc assister dans les mois qui viennent à des mouvements intéressants sur le marché avec différentes options stratégiques possibles choisies par les acteurs en regard de leur transformation digitale.

En fonction de leurs positionnements, forces et faiblesses, certains labos choisiront de développer des plates-formes de connectivité dédiées à une pathologie spécifique, avec un degré de profondeur de service très important, quand d’autres proposeront de la gestion multi-pathologies mais en proposant des services moins élaborés.

D’autres encore choisiront d’intégrer dans leurs plates-formes des devices « wellness » destinés au grand public, alors que d’autres opteront pour la gestion de connectivité de devices médicaux, beaucoup plus contraignantes en termes de garanties demandées et de coûts à supporter, mais a priori plus pérennes dans le temps et plus marquantes en termes d’empreinte sur le marché.

Quelle option choisir ? Laquelle sera la plus efficace et la plus pérenne ? Qu’en pensez-vous ?

Jean-Yves.

crédit photo : © Natalia Merzlyakova - Fotolia.com



 

Jean-Yves Dugardin

Je suis consultant expert au sein du secteur santé chez Orange Consulting, entité conseil d’Orange Business Services. Au gré de mes missions de conseil pour les différents acteurs de l’écosystème santé, j’ai la chance de pouvoir assister – et participer ! - à la révolution de la e-santé et à l’explosion des nouveaux usages permis par les TIC dans ce secteur vital. Je suis particulièrement intéressé par les aspects liés à la connectivité des équipements médicaux et au développement de la télémédecine.