Tu es diabétique, tu pédales, 1500km en plus ! Non mais allo…

Partager

Ils se sont élancés le 3 septembre ; ils sont 24 et diabétiques et s’apprêtent à boucler les 1500km qui séparent Bruxelles de Genève… Ils sont fous ? Non, ils sont diabétiques et prouvent qu’ils peuvent mener une vie active et sportive comme vous et moi !

Le mHealth Grand Tour, késako ?


Le mHealth Grand Tour est un tour en vélo en 9 étapes, allant de Bruxelles à Genève en passant par Paris. On vous en a déjà parlé sur ce blog, notamment via cette infographie

L’objectif est de prouver que même en étant diabétique, on peut avoir une vie active et sportive, notamment grâce à l’aide apportée par les solutions de santé mobile. Le Tour est d’ailleurs l’occasion de mener une étude médicale autour du diabète et du sport.

1 capteur, 2 capteurs, 3 capteurs… jusqu’où iront-ils ?


Lors de l’évènement, pour télésuivre les coureurs, différents capteurs sont utilisés. Les cyclistes diabétiques sont ainsi équipés de pas moins de 4 capteurs différents qui permettent la remontée de différentes mesures.

Et comme tout cela est fait pour les aider à gérer leur diabète pendant la course, on s’intéresse surtout à la remontée du glucose de manière continue,  au rythme cardiaque durant l’effort et à d'autres données physiologiques telles que la tension, la masse, l’hydratation….

Pour compléter ces valeurs numériques, les coureurs remplissent également quotidiennement des questionnaires sur la qualité de leur sommeil ou encore leur alimentation.

Bien sûr, pour que l'expérience utilisateur du coureur soit la plus satisfaisante possible, le smartphone est utilisé comme média de communication, pour répondre aux questionnaires et pour remonter les données en direct.

Mais où vont toutes ces données ?


Il est intéressant de pouvoir capter tout un tas de données mais où vont-elles ? Pour être exploitées, elles sont stockées sur serveur agréé hébergeur données de santé Orange, pour offrir la sécurité nécessaire à leur traitement.

De là, elles sont accessible à différents acteurs :

  • les médecins sur le Tour : qui pourront contrôler tous les jours les données des coureurs, et ainsi interagir avec eux, ou leur laisser des notes
  • les médecins qui réaliseront l’étude post-Tour : qui analyseront la corrélation entre l'effort et le niveau de glucose.

Bien évidemment, elles restent également accessibles aux coureurs pour eux pouvoir gérer leur effort à l’instant T via leur smartphone.

Et la sécurité dans tout ça ?


Pour faciliter l'exploitation des données, leur stockage utilisera le format FHIR en JSON. Je vous parle chinois ? Globalement ce format permet d'avoir une structuration des données qui les rend compréhensibles et exploitable.

Côté sécurité, comme pour un dossier patient dans un hôpital, une notion de consentement est mise en place tout comme une authentification forte pour la visualisation des données. Ceci permet d'assurer que les données ne sont pas visibles par n'importe qui.

J’espère que ce petit éclairage technique sur le mHealth Grand Tour vous aura plû, n’hésitez pas à encourager les coureurs sur les réseaux sociaux avec le hashtag #mHealthGT15 !

Olivier.

 

crédit photo : © LoloStock
 

Olivier Graille

Comme il n'y a pas que la technologie, mais également la santé et le bien-être, je travaille sur les aspects télécollecte de données santé et wellness au sein d'Orange.