La chaîne de valeur des objets connectés santé

Partager

Aujourd’hui, tout le monde a entendu parler de l’Internet des Objets (IoT ou Internet of Things pour les Anglais). En fait, il n’existe pas à proprement parler d’Internet spécialement dédié aux objets, mais plutôt d’innombrables objets connectés à Internet…

Le fameux monde de l’IoT

Cela va des montres et bracelets de fitness en passant par des balances connectées et autres objets de ‘quantified-self’ pour notre bien-être aux capteurs connectés pour la santé qui mesureront notre taux de glucose, oxygène, pression sanguine, etc.

‘Mesureront’ ? Oui, le futur est approprié, car le marché est encore naissant même si certains acteurs investissent déjà des sommes considérables tels que Google qui a acheté Nest pour 3.2 milliards de dollars et d’autre part, ces objets ne sont pas encore approuvés et intégrés dans notre système de soins.

Vous avez dit ‘chaîne de valeur’ ?

En fait rien de compliqué, il suffit de représenter entre l’utilisateur (on dit patient quand il s’agit de santé ;-) …) et les fournisseurs de services toutes les parties prenantes de la fourniture du service.

C’est-à-dire :

  • tous les objets connectés à Internet, à savoir les nouveaux objets mais aussi les smartphones et tablettes existants puisqu’ils sont connectés à Internet
  • la plateforme de gestion des données
  • et bien évidemment la connectivité au réseau Internet…

Enfin, n’oublions notre système de soins, l’un des meilleurs de la planète, qui prend en charge une bonne partie de nos dépenses.

La plateforme : la pierre angulaire de la chaine de valeur

En fait, le positionnement clé pour les acteurs majeurs, que ce soit les Opérateurs Télécom ou les OTT (over the top tels que Google, Apple…) est la maîtrise de la Plateforme Cloud qui permet de collecter, analyser et héberger toutes les données de sport, wellness et santé (il en est de même pour les capteurs domotiques dans le domaine du ‘Home’, de l’automobile, de l’industrie, etc.).

Le pourquoi est assez simple : il s’agit principalement d’un problème d’interopérabilité car les standards sont très nombreux attendu que le marché a été créé par des start-ups, chacune utilisant son propre standard et mode de gestion… Il s’ensuit un marché dispersé avec pour l’utilisateur, des écrans différents et un mode de gestion différent d’un objet à l’autre… évidemment nous allons tous très vite nous lasser des objets connectés s’il faut, pour suivre nos scores, que nous nous connections à chaque fois à une application ou un site web différent !

La solution est donc bien cette plateforme centrale, capable de collecter, héberger (en plus ou moins bonne sécurité) et analyser toutes les données de vos capteurs, quels qu’ils soient… d’où la bataille autour de cette position de plateforme !

Certains acteurs comme Apple avec son application « Santé » essayent déjà de se positionner comme « agrégateur » de contenus afin de faciliter le parcours de l’utilisateur d’objets connectés santé. Néanmoins, la règlementation étant assez stricte en France concernant l’hébergement des données de santé, ces plateformes peinent à voir le jour et à s’intégrer dans des parcours de soins coordonnés pour les malades. Mais les choses vont certainement évoluer dans les prochaines années… affaire à suivre !

André.

 

crédit photo : ©Mimi Potter
 

André Schiltz

Après les analyses physicochimiques et la microélectronique, je suis passé aux analyses économiques (AV, BP, BM…) et à l’innovation (TRIZ, ASIT, brevets).
J’aime également analyser l’évolution des planches de ski et les voies d’escalade…