l'internet des objets : la révolution commence en santé

Partager

Saviez-vous que l’Internet des Objets est considéré comme la troisième évolution de l’Internet, baptisé WEB 3.0 ? Et dire que l’on ne fête que les 25 ans cette année de la création du World Wide Web par Sir Tim Berners-Lee ! Pourtant, comme Internet a révolutionné la communication, l’Internet des objets pourrait révolutionner notre manière de vivre notre santé.

un constat largement partagé


En effet, l’Internet des objets appliqué dans l’univers de la santé et du bien-être peut avoir des milliers d’applications : du bracelet connecté pour monitorer l’activité physique quotidienne, au scanner connecté qui permettrait au médecin d’obtenir instantanément sur sa tablette les résultats d’examens de ses patients.

D’ailleurs, si on s’intéresse à la dernière étude du PewResearch Center à ce sujet, on voit que de nombreux spécialistes partagent ce constat.

Rebecca Lieb, analyste pour Altimeter Group, souligne qu’il est « évident que l’univers de la santé sera un des principaux bénéficiaires de l’adoption massive des objets connectés ». Daniel Castro, Directeur du Center for Data Innovation, partage lui aussi cet avis : « Le plus gros impact de l’Internet des objets sera certainement dans la santé, où disposer de plus d’informations peut permettre un meilleur diagnostic et traitement ».

Pas étonnant du coup qu’on ait estimé en 2012 le marché de l’Internet des objets en santé à 10,6 milliards de $, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2016 (1)… Selon l’institut NPA d’ailleurs, 48% des Français envisagent d’acheter un objet connecté d’ici 2015, balance, tensiomètre et thermostat en tête.

objets connectés, au-delà du gadget


Pour autant quand on observe avec un regard objectif cette tendance de fond, on peut légitimement s’interroger sur sa pérennité. En effet, les objets connectés appliqués à la santé et au bien-être semblent être un phénomène de mode et la plupart des utilisateurs les abandonnent au bout de quelques mois.

Pourtant leur capacité à motiver les utilisateurs peut avoir des effets intéressants :

  • une étude publiée dans le JAMA (Journal of the American Medical Association) a montré que l’usage d’un podomètre peut permettre d’augmenter significativement l’activité physique d’une personne (d’environ 27%)
  • selon une autre étude de Pew Internet Research 46% des personnes utilisant des objets connectés ont changé leur façon de gérer leur santé ou celle des personnes dont ils s’occupent 

Mais comment pérenniser l’usage ?  Ma conviction est que ces nouveaux objets connectés n’auront un réel impact dans la santé pour les patients que s’ils sont intégrés dans des programmes de soins plus ou moins longs selon leurs pathologies. Pour des malades chroniques ou des patients à risque de développer une maladie chronique, ils peuvent tout particulièrement aider à construire un mode de vie plus adapté.

Qu’en pensez-vous ?

Caroline

 

(1) Erin McCann, “Remote patient monitoring grows big time,” Healthcare IT News, March 22, 2013. <http://www.healthcareitnews.com/news/remote-patient-monitoring-sees-big…;

crédit photo : © morganimation - Fotolia.com
 

Caroline Crousillat

Spécialiste de la communication digitale, je donne vie à Orange Healthcare sur les réseaux sociaux jours après jours. Geekette dans l'âme, je reste à l'affut de toutes les nouvelles applications des technologies dans la santé mais aussi dans d'autres domaines.