Internet des objets : et si les balises iBeacon révolutionnaient les usages en santé ?

Partager

Fin 2013, Apple créait la surprise en lançant iBeacon, une nouvelle technologie de localisation intérieure visant à concurrencer le NFC (Near Field Communication). Les usages se sont depuis développés et les applications dans le monde de la santé pourraient se révéler très intéressantes.

iBeacon, de quoi s’agit-il ?


iBeacon c’est un peu le NFC nouvelle génération. En effet, alors qu’un consensus semblait se dessiner autour de ce dernier comme la norme de fait des communications de proximité sans contact, Apple fait bande à part et a annoncé fin 2013 une autre solution.

Basé sur une technologie de transmission différente du NFC, le Bluetooth BLE (Bluetooth Low Energy), l'iBeacon porte sur la localisation intérieure. La balise (beacon en anglais) émet en permanence un signal qui lui est spécifique. A la réception de celui-ci, le terminal compatible (Apple a rendu compatible iBeacon avec tous les OS qui supportent le BLE ) sait avec quel Beacon il est en contact et estime la distance en fonction de la puissance du signal reçu. Par triangulation, on arrive à une précision supérieure à celle d'un GPS utilisé en extérieur. L'utilisation de la technologie iBeacon nécessite de fait forcément de passer par de la création d'applications mobiles.

Mais là où les choses commencent à être intéressantes c’est quand on s’aperçoit que, contrairement au NFC, iBeacon est un système actif qui a une portée pouvant aller jusque 50 m. Du coup, dès que la balise a détecté et localisé précisément un récepteur compatible, elle peut envoyer des informations au récepteur d’un utilisateur, sans que ce dernier n'ait à intervenir. Imaginez un peu les usages qui peuvent en découler : par exemple vous vous approchez d’un magasin, et ce dernier vous envoie sur votre portable la dernière promotion en cours…

iBeacon, des usages émergents en santé


Vous l’imaginez, cette technologie peut avoir des applications dans de nombreux domaines, mais aujourd’hui nous ne parlerons que de santé pour changer !

En effet, l’utilisation d’iBeacon pourrait se révéler plutôt intéressante notamment à l’hôpital.

Plusieurs cas d’usages se dessinent, mais je ne vous en proposerai que 2, illustrés :

  • la localisation indoor : ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais perdus dans un hôpital !  Ne serait-il pas intéressant du coup de disséminer dans les locaux des balises iBeacon et de créer une application pour guider les personnes vers les services où elles doivent se rendre ? Un système de guidage en somme qui pourrait aussi être pertinent pour les malvoyants à l’image de ce qu’a lancé l’aéroport de San Francisco. 300 capteurs ont effectivement été disséminés dans un terminal et permettent d’envoyer des notifications soit visuelles soit vocales lorsqu’un usager passe devant un point d’intérêt. A l’inverse, l’utilisateur peut également demander à accéder à un service (porte d’embarquement, distributeur de billet, magasin) pour ensuite s’y voir guider par les balises iBeacon.
  • la mise à disposition d’informations médicales : avoir le bon document au bon moment, c’est un sujet clef dans tous les domaines mais pour un médecin, entrer dans la chambre de son patient, et ne pas avoir les derniers résultats d’examens à disposition peut être un vrai problème. Les balises iBeacon pourraient être une solution en déclenchant, en entrant dans la chambre, l’affichage automatique sur sa tablette du dossier médical correspondant et des derniers examens. Dans ce cas, il ne faut pas oublier la mise en place en plus d’un système d’authentification forte pour le professionnel de santé. Mais comme au CHU de Lausanne, les balises pourraient également permettre d’avoir à disposition des informations d’identification importante si la personne qui arrive à l’hôpital n’est pas en mesure de les donner. En effet, si un patient arrive au CHU  avec son smartphone et l'application installée, ses données médicales seront automatiquement affichées sur l'écran verrouillé de l'appareil : la carte d'urgence EID (avec des informations médicales importantes telles que allergies et médicaments) et la carte de donneur d'organes suisse officielle en complément de son identité. Comment ça marche ? Le programme utilise en fait deux technologies : iBeacon, tout d'abord, permet de détecter l'arrivée du patient à l'hôpital via des petites bornes placées dans les zones de passages et si le programme est installé -condition sine-qua-non pour que ça fonctionne- l'iPhone va alors utiliser PassBook pour afficher les données sous formes de « cartes ».

Il ne s’agit que de deux cas d’usages mais on imagine aisément comment la technologie iBeacon pourrait s’appliquer à la localisation du matériel médical, à l’amélioration de l’accueil et du « check-in » et même à la protection de personnes fragiles avec des bracelets d’alerte qui pourrait émettre à la demande.

Une technologie toute nouvelle donc dont les usages ne cherchent qu’à se développer… et vous, avez-vous déjà un exemple de l’utilisation d’iBeacon dans la santé ? Partagez avec nous votre expérience !

Caroline.

 

crédit photo : ©alphaspirit - Fotolia.com


 

Caroline Crousillat

Spécialiste de la communication digitale, je donne vie à Orange Healthcare sur les réseaux sociaux jours après jours. Geekette dans l'âme, je reste à l'affut de toutes les nouvelles applications des technologies dans la santé mais aussi dans d'autres domaines.