Digitalisation du parcours patient : le suivi automatisé pré et post-ambulatoire

Partager

Aujourd’hui, il existe sur le marché français différentes applications autour de l’ambulatoire, dont un certain nombre développées par des start-up. Elles proposent principalement le suivi automatisé du patient pré et post-ambulatoire (envoi d’information et de questionnaires en préparation et en suivi d’intervention) auquel s’ajoutent différents services en fonction des acteurs. En effet, la prise en charge ambulatoire n’est pas centrée uniquement sur l’hôpital. Bien au contraire, elle doit faire l’objet d’un relai auprès de la médecine de ville.

Les services digitalisés accompagnent le patient en amont de l’intervention

Voici le parcours qui pourrait être adressé à distance grâce aux solutions numériques, autours de la prise en charge ambulatoire :
tout d’abord, le patient prend RDV en ligne pour une première consultation. Il annule ou modifie sa date de rendez-vous directement si besoin. Lors de la première consultation auprès du chirurgien, et si une intervention chirurgicale est prescrite, le médecin peut prescrire au patient une préparation physique et/ou nutritionnelle à suivre à distance en amont de l’intervention au travers d’exercices vidéo ou d’objets connectés.
Afin de préparer son arrivée pour son intervention chirurgicale le Jour J, le patient reçoit ensuite des informations sur sa venue via une plateforme sécurisée (Hébergement de données de santé agréé) et un questionnaire pour la préparation du RDV d’anesthésie. Il est averti par SMS ou par email lorsque de nouvelles informations sont disponibles sur son espace patient. Enfin, le patient répond à un questionnaire pré-opératoire qui permet de valider qu’il peut être opéré : arrêt de certains médicaments, organisation pour le retour à domicile… Le questionnaire ainsi complété peut remonter une « anomalie » via un système d’alertes, qui permettra au personnel soignant de recontacter le patient.

Avec les outils numériques, le patient et ses proches sont rassurés le Jour-J

Le jour de l’intervention, la famille accède à des informations permettant de relocaliser le patient (au bloc, en salle de réveil …) via des outils de suivi et de géolocalisation. L’hôpital peut également lui transmettre des informations (ex. horaire de sortie, apporter des vêtements de rechange etc. …). Le personnel soignant est également alerté du statut du patient lorsqu’il est transféré d’une unité à une autre.

Le suivi du patient est maintenu de retour à domicile

De retour chez lui, le patient répond à un questionnaire post-opératoire. Le personnel soignant et le chirurgien peuvent s’assurer que le patient se rétablit dans de bonnes conditions (ex. gestion de la douleur). Un questionnaire de satisfaction est aussi transmis au patient, et permet de mesurer l’amélioration continue de la qualité de services de l’établissement.
La RAAC (récupération améliorée après chirurgie) est accompagnée de programmes de coaching vidéo, des questionnaires et d’objets connectés qui rassurent le patient et le motivent.
En cas de doute, et à tout moment, le patient peut envoyer des photos ou vidéos au praticien hospitalier ou de ville qui le suit. Les soins de support tels les infirmières, le kinésithérapeute, peuvent intervenir en première ligne et transmettre au chirurgien les informations de deuxième niveau concernant une prise en charge du patient plus complexe liée aux suites de son intervention. Le lien entre le chirurgien, le personnel soignant à l’hôpital et la médecine de ville est ainsi assuré. Les informations concernant le patient sont accessibles à l’ensemble des intervenants dans son parcours de soin.

La digitalisation de l’ambulatoire suit son cours

Aucun acteur du numérique ne couvre encore toute la chaîne du parcours patient en ambulatoire. Des partenariats voient le jour pour accompagner les professionnels de santé dans cette transformation indispensable pour accueillir les patients de plus en plus nombreux en ambulatoire.

Camille Horwitz

Au sein de l’équipe Marketing Orange Healthcare, je suis responsable du parcours ambulatoire auprès des établissements de santé, ainsi que du développement d’offres à destination de l’industrie pharmaceutiques, secteur dans lequel j’ai passé les dix dernières années.
J’ai choisi de prendre le virage de la e-santé, convaincue de son intérêt pour améliorer l’efficience de notre système de santé.