De l'importance de la maquette et du pilote dans un projet de transformation du SI en infrastructure virtuelle

Partager

Tout projet d'intégration et de transformation du système d'information devrait comprendre une phase de maquette et une phase de pilote avant le passage en production. Cette évidence, pas assez souvent respecté en environnement physique, prend tout son sens en environnement virtuel.

 

J'entends par phase de maquette l'étape ou l'intégrateur vérifie les interactions entre les composants physiques, logiques et fonctionnels de la nouvelle infrastructure, la compatibilité des applications sur la nouvelle plateforme et évalue les usages de l'entreprise par rapport à la nouvelle infrastructure.

J'entends par phase pilote l'étape ou le futur environnement est fonctionnel et opérationnel. A ce stade, un panel significatif d'utilisateurs travaille sur la nouvelle plateforme sans pour autant que la production soit impactée. L'objectif de la phase pilote est de valider / adapter les usages de l'entreprise à la nouvelle infrastructure. Je préconise que le transfert de compétences sur la nouvelle infrastructure soit délivré lors de la phase pilote.

La mise en œuvre de la virtualisation amène de la flexibilité, de la scalabilité, de la souplesse dans l'administration du système d'information et surtout transforme le métier de l'administrateur en l'amenant à se focaliser sur ses actions à véritables valeur ajouté en permettant l'automatisation de tâches récurrentes à faible valeur (ex : déploiement de machines).  Appréhender cette nouvelle manière d'administrer est aussi essentiel que la mise en place de la nouvelle infrastructure. Ne pas le faire reviendrai à vouloir conduire un poids lourd en ayant uniquement le permis voiture ; dangereux et peu pratique.

En ce sens, les phases de maquettes et de pilotes permettent, au-delà des étapes de validation des composants de l'infrastructure, d'appréhender les concepts de la nouvelle infrastructure et de se poser, en amont, les bonnes questions : par exemple, comment désormais gérer la sauvegarde ; Est-ce que je peux superviser différemment ; Ou sont réellement stockées mes données ; etc...

Il est fondamental de ne pas négliger ces deux phases car elles permettent de mener à son terme le processus de transformation du système d'information, en dépassant la transformation technologique pour aboutir à la transformation des usages.

Olivier Domy

Je suis un pragmatique qui a cœur de proposer des solutions cohérentes et en phase avec un contexte client spécifique. Je travaille essentiellement autour des concepts liés à la rationalisation des infrastructures des systèmes d’information et particulièrement sur les projets de transformation des environnements utilisateurs.