Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

8 chantiers pour mettre en place votre réseau social d'entreprise

8 chantiers pour mettre en place votre réseau social d'entreprise
2012-11-192013-06-18sériesfr
On voit actuellement un grand nombre d’entreprises (notamment des grands comptes) mener une démarche pour s’équiper d’un réseau social d’entreprise (RSE). Cela émane de plusieurs facteurs, dont voici les plus fréquemment rencontrés :
Publié le 19 Novembre 2012 par Alan Boglietti dans séries
8 chantiers pour mettre en place votre réseau social d'entreprise

On voit actuellement un grand nombre d’entreprises (notamment des grands comptes) mener une démarche pour s’équiper d’un réseau social d’entreprise (RSE). Cela émane de plusieurs facteurs, dont voici les plus fréquemment rencontrés :

  • Il existe de multiples expérimentations initiées spontanément par des collaborateurs et/ou directions locales. Besoins : mutualiser les espaces, rationnaliser les moyens.
  • Améliorer la sécurité et la confidentialité en rapatriant en interne des données et échanges qui se font actuellement sur une plate-forme externe (par manque d’outil répondant au besoin en interne).
  • Faire évoluer un intranet 1.0 (myriade d’outils indépendants) vers un intranet 2.0 (social, interactions entre les différentes plates-formes évitant toute redondance).

C’est donc décidé, l’entreprise se lance dans la grande aventure du RSE ! Oui mais voilà, par où commencer ?

les chantiers majeurs

Consciente de l’importance, de la portée et du gabarit du projet, l’entreprise choisit la plupart du temps d’être accompagnée pour mener les multiples chantiers qui l’attendent :

  1. Ateliers de réflexion avec les futurs utilisateurs finaux, pour définir et formaliser ce que serait le RSE idéal (d’un point de vue fonctionnel et social) à leurs yeux.
  2. Étude des contraintes juridico-légales, en vue de rédiger la charte d’utilisation qui devra, de fait, être valable pour tous les collaborateurs du groupe (notamment sur un périmètre international, sachant que les lois applicables et les courants de pensées culturelles divergent parfois d’un pays à l’autre).
  3. Benchmark des solutions existantes pour choisir la (ou les) solution(s) se rapprochant le plus du cahier des charges du RSE idéal.
  4. Choix de la solution : soit arbitraire à partir des conclusions tirées du benchmark, soit fait suite à un appel d’offre.
  5. Définition de l’offre de service à mettre en place (accompagnement au changement, gouvernance, sponsoring, communication, supports, formations…).
  6. Mise en place « technique » de la solution (comportant parfois des développements spécifiques).
  7. Déploiement du réseau social au sein de l’entreprise (communication, support, accompagnement à l’usage).
  8. Suivi des indicateurs et des membres du réseau, formulation de recommandations pour affiner les besoins.

l’accompagnement : une pierre angulaire indispensable

J’attire votre attention concernant les deux derniers chantiers listés ci-dessus : si on les considère effectivement comme des actions nécessaires pour que le projet se lance et que l’activité prenne, on ne peut que déplorer que les moyens (humains et financiers) qui leurs sont alloués soient trop souvent prévus pour une durée limitée.

Ceux-ci font l’objet d’un travail continu de longue haleine. Tout projet d’entreprise est régi par la même loi que les organismes vivants, pour la simple et bonne raison qu’il est avant tout composé d’humains.

l'analogie de la plante

On peut d’ailleurs faire une analogie avec une plante. Avant son acquisition, on recherche la variété la plus adaptée à son environnement local (température, éclairage, place disponible…). À sa réception, on la place dans un joli pot adapté à sa taille, dans lequel on met du terreau, on l’arrose, puis on la place dans un endroit où elle profitera de la lumière naturelle. Mais par la suite, si on ne continue pas à l’arroser que se passe t-il selon vous ?

Et une fois que la croissance de la plante l’aura fait atteindre un point de saturation au niveau de ses racines, si on ne prend pas l’initiative de la changer de pot, pensez-vous qu’elle continuera à croître ?

Dans un projet auquel l’entreprise croit fortement, en tant qu’axe majeur de sa transformation et pour lequel elle a investi des moyens importants, pensez-vous qu’elle le laissera dépérir si celui-ci donne des signes de faiblesse (surtout lorsqu’on sait que ça fonctionne ailleurs) ? Certainement pas, bien entendu. Que se passe t-il alors ?

Elle met plus de moyens dans l’accompagnement à plus long terme et dépasse donc le budget initialement prévu. Autrement dit, on finit par mettre les mêmes moyens que si on avait prévu plus large dès le départ, sauf qu’entre temps on a perdu un précieux élan…

Alan

Crédit photo : © vladgrin - Fotolia.com

ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.